Le président en exercice de la Cédéao, le président du Nigeria, Bola Tinubu a introduit au Sénat une demande d’intervention militaire au Niger pour déloger les putschistes. Après examen du dossier, les sénateurs nigérians n’ont pas trouvé opportun l’intervention militaire.

 

Le Sénat n’a donc pas accédé à cette demande lors d’une session tenue ce samedi 5 août. Dans une déclaration, le président du Sénat, Godswill Akpabio, a indiqué que le Sénat avait décidé de façon “catégorique” de ne pas intervenir militairement au Niger.

 

Selon M. Akpabio, le Sénat a estimé qu’une intervention militaire ne serait pas le meilleur moyen de restaurer la démocratie. Tout en condamnant vigoureusement le putsch, les sénateurs nigérians souhaiteraient plutôt que le président Tinubu intensifie les mesures diplomatiques et économiques pour faire pression sur la junte afin qu’elle se retire.

 

Les sénateurs ont à l’unanimité salué les efforts de la CEDEAO pour dénoncer le coup d’État et rétablir la gouvernance constitutionnelle au Niger. Toutefois, les actions militaires ont été exclues en tant que plan d’action viable par les sénateurs

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

1227 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire