Mesdames, Messieurs
Honorables invités,
Chers compatriotes,

Assalamu aleikum
Avant d’attaquer le sujet pour lequel nous nous retrouvons ici, permettez-moi quelques secondes pour exprimer toute ma reconnaissance et ma gratitude à celles et à ceux qui ont compris le sens de ma lutte, cru à la sincérité de mes intentions et soutenu les efforts que je déployais en guise de contribution pour l’avènement d’un Tchad réconcilié avec lui-même, un Tchad tout-puissant à l’échelle internationale
En retour, et en guise de reconnaissance à l’incommensurable valeur de ce témoignage de fidélité à l’égard de ma très modeste personne,  je ne pourrais que vous dire « je suis votre serviteur, le serviteur de la nation tchadienne, une nation tchadienne toute puissante ». Je suis un serviteur fidèle de la nation, je dis fidèle parce que, tout simplement, je ne pourrai être que fidèle, parce que, justement aussi, je suis incapable de trahir.
Chers compatriotes
Il y a plus de deux mois que notre mouvement, a pris unilatéralement ses responsabilités historiques de rompre avec l’exil forcé. Ce retour au pays murement réfléchi s’était fait sans aucun marchandage, ni pression de quelle que nature que se soit. Nous avons décidé aujourd’hui de mener le combat politique de manière démocratique à l’intérieur du pays aux côtés des populations tchadiennes et de toutes les bonnes volontés ayant à cœur l’unique objectif qui est celui de bâtir le Tchad et d’en faire un Etat véritablement indépendant, démocratique et prospère.
Notre mouvement, le CAR,  a décidé d’engager, sur le sol national même, un dialogue constructif avec les autorités du pays représentées par le médiateur national pour le retour dans la légalité non seulement des membres de notre mouvement, mais aussi pour le retour des tchadiens désireux de rompre définitivement avec  ce cycle de révolution et de contre révolution qui n’honore pas. Et donc, nous nous sommes beaucoup entretenus avec le médiateur national sur ce sujet, ici même, à N’Djamena. Je parle d’entretien et non de discussion parce que le médiateur national voit dans la même direction que nous ou vis versa. Nous le remercions pour cette disponibilité.
Mesdames messieurs
Notre décision unilatérale de regagner le Tchad servirait aussi de test et d’exemple pour les autres compatriotes et organisations qui voudraient contribuer in-situ et concrètement au développement de notre pays. Ces derniers observeraient avec beaucoup d’attention le degré de bonne volonté du gouvernement qui invite par ailleurs les Tchadiens contraints à l’exile de rentrer au bercail afin de se mettre au service  du pays.
Chers compatriotes,
Se mettre au service du pays, pour nous, veut dire aussi être une force de critique constructive, utile pour la paix civile dans notre pays.
A notre sens, une opposition systématique et bornée aux actes que posent le gouvernement serait contreproductive voire négative ; elle ne serait pas de nature à favoriser un développement harmonieux de la patrie. Cela dit, nous savons apprécier à leur juste valeur tous les actes positifs, posés par le gouvernement, (constructions des routes, écoles, hôpitaux, puits, des périmètres d’irrigation…).
Nous osons encore espérer que le pouvoir démontrerait sa disponibilité à amorcer une véritable politique de réconciliation nationale afin d’encrer une solide démocratie dans le pays, à travers une promotion de justice sociale. De tels signaux forts seraient incontestablement incitatifs pour les compatriotes et organisations en exile.
Notre pays, le Tchad, vaste de ses 1.284.000 km², est doté de potentialités humaines conséquentes formées par sa jeunesse. La population est très jeune car 50,3% des 11.274.106 d’habitants, ont moins de 15 ans. Cette jeunesse, bien éduquée sera alors un puissant moteur pour l’avenir et le développement de notre pays. Le Tchad possède en outre de ressources minières fabuleuses (pétrole, or, uranium, bauxite…, des ressources naturelles exceptionnelles et variées notamment la faune et la flore ; d’un élevage florissant (dromadaires, bovins, caprins, ovins, volailles…), d’une Agriculture riche et diversifiée et diversifiable. Notre pays dispose incontestablement de tous les atouts pour pouvoir amorcer son développement avec une croissance soutenue à deux chiffres. Mais ce développement tant voulu ne serait possible que si nous réunissions ces conditions sine qua none à savoir : une paix civile, politique et le patriotisme ou l’amour de la patrie.
– La paix civile et politique  ne sera effective que si tous les tchadiens acceptent de placer les intérêts supérieurs de notre pays au dessus des intérêts corporatifs, tribaux, claniques et confessionnels. Nous devons promouvoir la confrontation pacifique des idées, les débats contradictoires dans le respect mutuel. C’est seulement dans ces conditions que le spectre de la violence armée endémique sera à jamais bannie.
– Le patriotisme est pour nous un élément cardinal qui mobiliserait les tchadiens autour d’un projet politique commun, celui où chacun apporterait sa contribution efficace pour développer la patrie. Ce patriotisme doit être cultivé dans chaque foyer afin de renforcer l’unité.
Le combat politique du Conseil d’Action Révolutionnaire (CAR) a pour fondement la vision d’un Tchad souverain, puissant et prospère dans une Afrique unie, indépendante, puissance et anti-impérialiste. Cette philosophie nous a conduit aujourd’hui, à faire une analyse objective de la situation politique nationale et internationale et adopter le choix qui est le nôtre aujourd’hui.
Ce retour au pays n’est pas un ralliement mercantile, mais un choix guidé par un sentiment patriotique suprême. Il nous a fallu faire quelque chose de plus positif aussi minime soit-il en direction de la patrie. Car, malgré les potentialités que dispose notre pays, nous sommes excédés de voir notre pays classé encore parmi les pays à faible Indice de Développement Humain(IDH). Selon donc le classement du PNUD 2010, notre pays occupe la 4ème place parmi les dix derniers pays à faible IDH. A cet effet, nous avons le devoir patriotique et révolutionnaire d’œuvrer aux côtés des compatriotes engagés et déterminés afin d’hisser dans un proche avenir le Tchad comme puissance régionale. Les exemples des pays émergeants (Chine populaire, Corée du Sud, Malaisie, Singapour), dont certains disposent de moins de ressources que notre pays, rend ce projet réalisable. Il nous faut juste de la volonté politique et de l’amour pour la patrie.
Chers compatriotes,
Comment pourrions-nous faire face aux agressions extérieures si nous sommes désunis au niveau national?
Dans une mondialisation politique et économique où les puissants de ce monde envahissent militairement les Etats et assassinent les dirigeants insoumis en Afrique, nous avons le devoir de nous unir d’abord au niveau de la patrie. Nous avons à l’esprit l’exemple récent de la tragédie libyenne et l’assassinat de Mouamar Kadhafi suite à la guerre de l’Otan contre la Jamahiriya. A ce sujet, nous tenons ici à féliciter de nombreuses organisations africaines et la jeunesse africaine qui ont condamné la guerre impérialiste en Libye dont les conséquences néfastes embrasent aujourd’hui la sous région saharo-sahélienne de l’Afrique. Nous tenons  ici à féliciter particulièrement un parti de l’opposition tchadienne, en l’occurrence ACTUS/prpe dirigé par le Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum, qui malgré les attaques injustes, diffamatoires et réactionnaires dont ils sont victimes, ce parti a eu au moins le mérite d’être constant, immuable dans sa ligne politique panafricaine, révolutionnaire.
Avec un courage impétueux, inflexible et réactif, l’ACTUS/prpe a marqué sa différence aux premières heures des agressions impérialistes contre la Côte d’Ivoire et la Libye. De même, nous observons  aussi le cas de la Syrie où nous assistons à une autre guerre impérialiste contre un autre régime insoumis, celui du président Bachar Al Assad. Les impérialistes et leurs laquais locaux  financent les actes terroristes de destruction de la Syrie depuis plus d’un an.
A partir des exemples précités, croire encore à l’altruisme des impérialistes dans nos pays est une illusion suicidaire. Ils continueront à défendre leurs seuls intérêts au détriment des nôtres en se servant de la naïveté de certains Leaders politiques. Unissons-nous, chers compatriotes, quelles que soient nos divergences politiques, pour défendre notre nation. Nous demandons à tous les tchadiens de s’accorder sur la plate forme minimale qu’est la paix. L’avenir du Tchad en dépend. Nous avons le devoir de nous rencontrer et de discuter sur ce futur que nous souhaiterions radieux pour les générations futures.
– Vive le dialogue entre Tchadiens
– Vive le patriotisme pour que vive le Tchad uni, démocratique et prospère.
Je vous remercie de votre attention.
Le Conseil d’Action Révolutionnaire(C.A.R)
 
le changement arrive quand les citoyens se réveillent tôt..
411 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article