Cette rencontre a permis de discuter de la grave crise qui menace la stabilité, l’indépendance et l’intégrité territoriale du Soudan, ainsi que la survie de son héritage civilisationnel.

Les participants ont exprimé leur profonde préoccupation, face à la catastrophe humanitaire qui affecte des millions de familles soudanaises. Les populations sont confrontées à des déplacements forcés, à la famine, au manque de services sociaux de base, à l’analphabétisme, à l’ignorance et à l’extrémisme.

Répondant à l’invitation généreuse de l’Égypte, les participants ont souligné l’importance de consultations larges avec les pays voisins et les organisations régionales et internationales pour mettre fin à cette guerre.
L’objectif est de répondre aux besoins humanitaires urgents en matière de nourriture, de médicaments et d’éducation. Les discussions ont également porté sur la reconstruction du pays, l’instauration de la paix et de la sécurité, et le retour des réfugiés dans leurs foyers.

Les conférenciers ont convenu que la guerre déclenchée le 15 avril 2023 a profondément affecté le tissu social, provoquant la mort, le déplacement et l’humiliation du peuple soudanais. Ils ont appelé chaque Soudanais à prendre conscience de la gravité de la situation et à revoir sa position pour le bien de tous.

Les participants ont fermement condamné toutes les violations commises au cours de ce conflit armé interne. Ils ont souligné que la guerre doit inciter à réfléchir au rétablissement de l’État soudanais sur les bases de la justice, de la liberté et de la paix.

Nécessité d’un cessez-le-feu permanent

Les discussions ont insisté sur la nécessité d’une cessation immédiate de la guerre, y compris les mécanismes, les moyens et la surveillance d’un cessez-le-feu permanent. Les participants ont également appelé à l’adhésion à la Déclaration de Djeddah et à l’élaboration de mécanismes pour sa mise en œuvre.

Les participants ont exhorté les pays et autres entités soutenant les belligérants à cesser d’attiser les flammes de la guerre. La crise humanitaire au Soudan étant l’une des plus grandes tragédies au monde, ils ont insisté sur la nécessité d’une aide humanitaire effective et d’une protection des travailleurs humanitaires conformément au droit international.

Les participants ont convenu de préserver le Soudan comme une patrie unifiée sur les bases de la citoyenneté, de l’égalité des droits et d’un État fédéral civil et démocratique. Ils ont souligné que la réunion du Caire représente une opportunité précieuse pour sortir le Soudan de la guerre et le reconstruire.

Les participants ont décidé de former un Comité pour poursuivre les discussions afin de parvenir à une paix durable.

Les participants ont exprimé leur gratitude au président Abdel Fattah El-Sissi et au gouvernement de la République arabe d’Égypte pour leur soutien au peuple soudanais dans cette épreuve actuelle.

Cette rencontre a permis de discuter de la grave crise qui menace la stabilité, l’indépendance et l’intégrité territoriale du Soudan, ainsi que la survie de son héritage civilisationnel. Les participants ont exprimé leur profonde préoccupation, face à la catastrophe humanitaire qui affecte des millions de familles soudanaises.

Les populations sont confrontées à des déplacements forcés, à la famine, au manque de services sociaux de base, à l’analphabétisme, à l’ignorance et à l’extrémisme. Répondant à l’invitation généreuse de l’Égypte, les participants ont souligné l’importance de consultations larges avec les pays voisins et les organisations régionales et internationales pour mettre fin à cette guerre.

L’objectif est de répondre aux besoins humanitaires urgents en matière de nourriture, de médicaments et d’éducation. Les discussions ont également porté sur la reconstruction du pays, l’instauration de la paix et de la sécurité, et le retour des réfugiés dans leurs foyers.

Les conférenciers ont convenu que la guerre déclenchée le 15 avril 2023 a profondément affecté le tissu social, provoquant la mort, le déplacement et l’humiliation du peuple soudanais. Ils ont appelé chaque Soudanais à prendre conscience de la gravité de la situation et à revoir sa position pour le bien de tous.

Les participants ont fermement condamné toutes les violations commises au cours de ce conflit armé interne. Ils ont souligné que la guerre doit inciter à réfléchir au rétablissement de l’État soudanais sur les bases de la justice, de la liberté et de la paix.

Nécessité d’un cessez-le-feu permanent


Les discussions ont insisté sur la nécessité d’une cessation immédiate de la guerre, y compris les mécanismes, les moyens et la surveillance d’un cessez-le-feu permanent.

Les participants ont également appelé à l’adhésion à la Déclaration de Djeddah et à l’élaboration de mécanismes pour sa mise en œuvre. Les participants ont exhorté les pays et autres entités soutenant les belligérants à cesser d’attiser les flammes de la guerre. La crise humanitaire au Soudan étant l’une des plus grandes tragédies au monde, ils ont insisté sur la nécessité d’une aide humanitaire effective et d’une protection des travailleurs humanitaires conformément au droit international.

Les participants ont convenu de préserver le Soudan comme une patrie unifiée sur les bases de la citoyenneté, de l’égalité des droits et d’un État fédéral civil et démocratique. Ils ont souligné que la réunion du Caire représente une opportunité précieuse pour sortir le Soudan de la guerre et le reconstruire.

Les participants ont décidé de former un Comité pour poursuivre les discussions afin de parvenir à une paix durable. Les participants ont exprimé leur gratitude au président Abdel Fattah El-Sissi et au gouvernement de la République arabe d’Égypte pour leur soutien au peuple soudanais dans cette épreuve actuelle.

 

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda

 

158 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire