11/11/14: TCHAD: De sources dignes de foi, les informations qui nous parviennent depuis ce matin du Tchad appellent à l’insurrection populaire dans plusieurs villes du pays. À N’Djamena, les élèves accompagnés par des jeunes commencent à sortir manifester leur mécontentement. Vers le quartier Ndjaré dans la zone du palais du 15 non loin du HEC, une dizaine de véhicules ont été brulés, toute la zone est bloquée et quadrillée par la DGSIIE, la police et la gendarmerie. Si les revendications ne sont pas encore clairement énoncées, rien ne dit que ce n’est pas la brisure de la vie sociale qui fait ras-le-bol. À Moursal, quartier sud, la population est aussi dans la rue et une voiture de la primature a été incendiée. Les écoles ont été fermées et les parents récupèrent leurs enfants à l’école. A coté du lycée la fontaine, une moto appartenant à un jeune Zaghawa a été brulée devant le ciné, le jeune menacé a pris la poudre d’escampette. Au marché de mil, la police a employé des gaz lacrymogènes pour venir à bout de la population, plusieurs arrestations ont été opérées. À Sarh, une des villes principales au sud du pays, des jeunes et la population sont dans la rue comme l’illustre cette photo. Leur slogan est la cherté de vie, les nominations des petits enfants du clan aux postes stratégiques de responsabilité, et le prix du carburant (2500 FCFA) le litre d’essence. À Moundou, autre ville principale du sud, notre correspondant informe que l’insurrection est en préparation… à suivre.

 

265 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article