26/04/14: TCHAD/Népotisme & clientélisme: De sources dignes de foi, les agents des contrôles d’état contournent l’essentiel et s’attaquent aux menus fretins de l’administration qui détournent quelques miettes. Au moment où Idriss Deby s’apprête à s’envoler ce samedi 26 avril 2014 pour la ville de Mongo (chef-lieu du Guéra), toute la ville de N’Djamena est suspendue aux faits d’un autre Itno, le fameux et indigeste Salay Deby Itno (directeur des douanes). Tenez-vous bien, celui qui a assassiné le fils du député Ahamat Saleh sans procès, celui qui arraisonne le BATHA et promu contrôleur général de la police, celui qui fait du BATHA son terrain de chasse sans aucune inquiétude, construit des domaines privés à hauteur de 6 milliards à travers N’Djamena. Des projets immobiliers devant l’hôtel du Chari, à Farcha, Diguel et autres. Les recettes des Douanes ne sont jamais reversées au trésor public depuis longtemps, mais transporté chez lui dans des sacs de jutes avant tout versement dans un compte approprié. Pourtant, l’état manque de moyen financier, et Idriss Deby lui-même affirme que le réajustement fait lors du dernier remaniement ministériel obéit à une restructuration budgétaire. Où est la justice ?

 

509 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article