Jean-Christophe Cambadélis a fait appel à Capucine Edou pour élaborer et mieux structurer la politique du Parti socialiste (PS) envers ce continent.


Quelque peu en déshérence depuis le départ de Thomas Méliono pour l’Elysée en mai dernier, la commission Afrique du parti socialiste français (PS) devrait être de nouveau opérationnelle à partir de mars. jean Christophe Cambadélis, le secrétaire national à l’Europe et à l’international, a chargé Cappucine Edou (38 ans) d’assurer cette mission. Cette dernière, proche de Pouria Amirshashi, député de la 9e circonscription des Français établis hors de France (Afrique du Nord et de l’Ouest), s’emploie d’ores et déjà à identifier des personnalités connues de la sphère socialiste, susceptibles d’intégrer la future structure. Jean François Bayart, directeur de recherche au CNRS, a été approché. Capucine Edou souhaite aussi ouvrir cette commission à de plus jeunes personnalités issues ou non du milieu universitaire. Elle vise surtout à renforcer les relations du PS avec les pays de l’Afrique anglophone et lusophone. Chiche !

Militante active au sein du PS, Edou, géographe de formation et diplômée de la George Washinton University, s’est présentée aux législatives de juin dernier dans la 12e circonscription de Paris (7e et 15e arrondissements), bastion traditionnel de la droite. En plus d’une enfance passée en Mauritanie, en Zambie, au Sénégal et en Algérie, ses affinités africaines sont mises à contribution au quotidien Science Po Paris. Depuis son entrée en 2009 à la Direction des affaires internationales et des échanges, elle met en place les actions et projets que l’école de la rue Saint-Guillaume destine au continent. Elle a ainsi travaillé au lancement du premier programme Europe-Afrique de Sciences po, en septembre 2011.

La lettre du continent.

 

229 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article