La rue a eu raison de Mr Ahmadaye Abdelkérim Bakhit. Le désormais ex ministre de la sécurité n’aurait pas su selon les termes d’Idriss Déby, de réguler les manifestations de la société civile ce 25 janvier 2018. Beaucoup de laisser-faire qui auraient permis aux manifestants ce débordement dans les rues, et surtout le message qui est passé 5/5.

Ahamat Mahamat Bachir, monsieur es sécurité de Déby, allié permanent auprès de la 1ère dame et crieur public pour nous autres. C’est cet homme-là qui est ramené encore au ministère de la Sécurité, pour faire asseoir ses méthodes brutales contre le peuple tchadien. Vuvuzela de son petit surnom citadin, viendra hausser le ton et faire le griot quotidien d’un régime aux abois. Mais, que Déby sache que désormais plus rien ne sera pareil. Le peuple tchadien a compris très bien les méthodes, et rien n’empêchera quiconque à passer les messages de l’injustice. Donc Ahamat Bachir vient remplacer Ahmadaye Abdelkérim Bakhit, quand Mahamat Mokhtar Ali est envoyé pour s’asseoir au ministère de la Fonction publique en lieu et place de Mr Mahamat Allahou Taher, deux cadres du RDP, qu’Idriss Déby monte l’un contre l’autre. Mahamat Allahou Taher avait des problèmes sérieux avec Pahimi Padacké le 1er ministre de Déby. Si au départ Idriss Déby avait tranché en faveur de Mahamat Allahou Taher, il n’a pas tardé à satisfaire son 1er ministre en acceptant de le limoger. Cette fois-ci avec un alibi de taille parce que l’ancien ministre de la Fonction publique n’a pas accepté de signer les documents sur l’abattement des salaires. “On ne peut pas diminuer un salaire déjà petit. On enverra nos fonctionnaires vers la diète “ dit-il. Une phrase assez conséquente…

 

Autres menus fretins, on apprend dans un autre décret que l’ancien 1er ministre Pahimi Kalzeubet est nommé DG de la CNPS, un poste à problème puisque tout le monde sait que la CNPS a été vidée de sa substance et ses budgets. Kalzeubet vient s’asseoir en intendant de Mahamat Mokhtar Ali qu’il a eu comme adjoint à la Cotontchad. Un puzzle que seul Déby connaît la gestion.

 

Des décrets signés dans l’après-midi, somme conséquente d’un incendie criminel qui s’est allumé dans le parking du ministère de la Justice. Plusieurs véhicules ont pris feu juste au moment où le ministre de la Justice Djimet Arabi ordonne une enquête sur les voitures réformées et détournées. Il n’y a point de venir accuser une subversion de manifestants en colère. La mafia de l’intérieur a comploté sur ses parrains.

 

Attendons demain, de quoi Idriss Déby verra en rêve…

 

Tchadanthropus-tribune

2883 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article