Au Tchad et plus particulièrement à N’Djamena, il n’y a pas un seul jour sans qu’il y ait un assassinat crapuleux par des gangs fomentés, entretenus, armés et couverts par certaines autorités en charge de la sécurité. Hier à 11 heures, les gangs armés ont attaqué des paisibles citoyens derrière la grande mosquée de N’Djamena et emporté des millions de francs CFA. Cette action qui ressemble à celle de la prise d’otage de West Gâte par les Chebabs du Kenya en Aout 2013 s’est soldée par la mort de 3 commerçants, 2 passagers dont une femme et 3 blessés graves et leurs vies sont comptées. Les sources sécuritaires nous indiquent que 2 assaillants ont été arrêtés par la police N’Djaménoise mais ce ne sont que des formalités car ils seront relâchés demain puisqu’ils en bénéficient de la complicité des hautes autorités sécuritaires. Ces gangs sont vraiment dopés et deviennent incontrôlable aux yeux de leur chef fondateur.    


La militarisation de la police nationale a encore des conséquences. Nous avons prévenu les hautes autorités du pays bien avant et cela en connaissance du cause. Car une police nationale d’un pays est très sensible pour qu’elle soit confiée à des généraux analphabètes à la fois aveugle et sourd dans le domaine sécuritaire. Depuis la nomination du nouveau DG de la police, l’insécurité va grandissante du jour en jour. En moins d’un mois, nous avons compté plus de trentaine d’assassinats crapuleux, ignoble et lâche par des gangs inconnus et armés. En plus ces assassins attaquent le plus souvent en plein jour afin de montrer leur force de frappe. Face à cela notre police nationale est restée incapable malgré les moyens mis en œuvre par Deby (50 véhicules tout terrain, des équipements de qualité et une somme faramineuse à la disposition de la police) mais les résultats sont décevants.  


Quant on sème des monstres (gangs) on ne peut que récolter du désordre et d’insécurité. C’est la triste réalité dans notre pays initié et fomenté par l’actuel DG de la police quant il était à la gendarmerie. N’oublions pas que la secte Boko-Haram du Nigeria est créée par certains généraux mécontents et aujourd’hui cette secte est devenue incontrôlable et invincible.

Le Groupe de policiers professionnels         

 

217 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article