10/02/16: TCHAD/Congrès MPS: La farce de la dernière heure et l’insulte au peuple. Le peuple, le vrai, est aux antipodes de cette comédie populaire d’une gent de rapace. Le MPS, parti État au pouvoir voilà 25 ans sans alternance politique se glorifie de choisir son candidat pour les élections à venir. Évidemment, Idriss Deby devrait être reconduit candidat pour ces élections, il sévira comme dans les vieilles dictatures nord-coréennes, avec enfants et parents au 1er rang. Personne à part lui ne peut tenir le navire Tchad loin des eaux tumultueuses selon lui. Comme ave César, les Tchadiens devront se résoudre au culte de personnalité de l’homme. Pour entretenir ce culte, des hommes et des femmes se distinguent par des attitudes fringales. Emmanuel Nadingar la souris à l’ouverture du congrès, “ Excellence, même si vous n’étiez pas né, l’Afrique vous aurait créée “. Voilà comment des gens considérés comme des cadres se masturbent intellectuellement pour parvenir à conserver leurs petits privilèges. Plus loin encore, pour se prostituer politiquement, la palme d’or revient à Djonabaye Dieudonné, considéré comme un journaliste de talent autrefois, transformé aujourd’hui en un griot invétéré, qui l’aurait cru. Pour le narrer, il a passé son temps à encenser Idriss Deby comme personne ne l’a fait sur cette terre. Djonabaye a démontré à tout le monde depuis son passage à la communication de la présidence qu’il est devenu ce spécialiste en danse du ventre, toute dignité bue. Lui et Hassan Sylla Bakari (Calamity Bak) se rivalisent de griotisme mercantile. Pour diriger ses travaux factices, un autre naïf de la cause, Padaré alias citron pressé est désigné à la tête du présidium, il n’apprend jamais de son passé. Il sera utilisé comme toujours à faire les fausses manœuvres, et à la fin il se retrouve dans la poubelle. Le MPS l’a imposé et l’histoire est ainsi écrite, que dans le Tchad actuel pour bénéficier d’un strapontin, il faut se reconvertir en griot, un mouchard, ou un faire valoir. Djonabaye l’a bien compris puisque son ministre est passé par là pour arriver, pourquoi pas lui? Mais l’adage est têtu, là où les griots s’établissent, la logique et la vérité sont ailleurs. Même sans ces griots pour l’ameublement de la chose, Idriss Deby est désigné candidat, il gagnera ces élections déjà truquées à l’avance grâce à MORPHO, pour tirer le Tchad vers le bas quoi qu’il dise. Rechanger la constitution pour ramener la mandature aux faits logiques ne trompe pas les Tchadiens avertis des manigances à venir. Et le fédéralisme déclaré n’est qu’un leurre pour un désordre certain… (Nous reviendrons). Autres choses pendant ce congrès, il a été alloué 50000 FCFA par journaliste et par jour aux journalistes qui sont venus couvrir ce congrès, Djonabaye Dieudonné chargé de la commission communication par Emmanuel Nadingar la souris à chargé Mme Maimouna Djerari de gérer les journalistes et de ne leur octroyer que 5000 FCFA par journaliste, la différence dans les poches des griots voleurs. Mécontents,  l’ensemble des journalistes ont rejeté en bloc cette modique somme. Faits incroyables, le réseau téléphonique et internet a été coupé dans la salle jusqu’à la fin de la cérémonie d’investiture, la peur d’être flingué sur internet. Selon notre correspondant, Idriss Deby en personne aurait modifié les textes établis par l’équipe Nadingar la souris. OPJ MPS devient RJ MPS. OPF MPS devient OFF MPS. OPE MPS devient UNC MPS. CPN devient BPN. De 41 membres du bureau politique il passe à 79. 1015 membres du CNS passe à 1050. 3 représentant par région au Bureau politique. Idriss Deby décide que chaque région choisisse 3 personnes. Deby s’arroge le droit d’avoir 10 quotas pour le BPN et 104 quotas au CNS. Il donne l’ordre à Nadingar la souris que la formation du bureau doit être formé sous 48 heures en reconduisant le même Emmanuel Nadingar comme secrétaire général du MPS, au grand dam de certains membres fondateurs de la nébuleuse MPS. Les Tchadiens devraient se résoudre à continuer la lutte en changeant les stratégies qui ont prévalu jusqu’à là et qui ont conduit à la division des idées pour un vrai changement.

  
229 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article