Ce jeudi 31 mars, l’ancien chef rebelle Mahamat Abdoul Kadré Oumar, plus connu sous le nom de Baba Laddé, va inaugurer le tout nouveau siège de son parti, le Front populaire pour le redressement (FPR). Cette inauguration est une première étape avant le congrès extraordinaire du mouvement, qui se tiendra dans la capitale tchadienne le 9 mai prochain.

Le congrès devra jeter les bases légales de l’ancien groupe politico-militaire qui se veut désormais parti politique. Baba Laddé souhaitait déjà procéder à cette mutation en 2012, mais l’interdiction du mouvement l’en avait empêché jusqu’en 2021, date de sa réconciliation avec Idriss Deby Itno, juste avant le décès de ce dernier.

Le chef du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Deby, a depuis gardé le chef peul dans son giron, tout d’abord en le nommant directeur des renseignements généraux. Mais les désaccords entre Baba Laddé, qui garde de nombreux contacts en Centrafrique, et le directeur de l’Agence nationale de sécurité (ANS), Ahmed Kogri, ont poussé Deby à muter le chef peul au ministère de la Sécurité publique en février dernier, en lui octroyant le poste de secrétaire général (AI du 23/02/22).

Tchadanthropus-tribune avec Africa Intelligence

733 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire