La cimenterie produit des ciments destinés à couvrir l’ensemble du territoire national, que le tchadien moyen trouve au moins la possibilité de construire. Même si le prix fixé ne répondait pas à ce qu’on attendait. Personne n’avait cru que le sac du ciment allait dépasser les 5000f, mais malheureusement c’a été tout à fait le contraire. 
On avait pensé qu’en considérant la situation des bourses des tchadiens, les autorités compétentes devraient intervenir pour faciliter l’acquisition du sac à l’ensemble des tchadiens au prix raisonnable, qui au moins devraient améliorer leurs logis, dont la plupart vivent dans des habitations non décentes. Les autorités en charge de cette cimenterie affirment qu’il n’ya pas des problèmes à leur niveau, pendant qu’une pénurie inexplicable sévit dans le pays. Est ce que, ce sont certains commerçants véreux qui stockent le ciment dans l’intention de créer une spéculation ? ou le problème réside au niveau de l’usine et on nous fait croire qu’il n’existe aucun problème. De toutes les façons rien n’est  claire jusque là.
La population ne comprend rien de cette pénurie préfabriquée, à l’exemple de ce qu’on a connu pour le carburant. Le ciment importé pullule au marché avec un prix qui dépasse l’entendement, alors que celui produit localement devient introuvable ou avec un prix qui dépassent celui fixé par les autorités compétentes. Est-ce que c’est la faute des commerçants ? Nous pensons que l’Etat est responsable de tout ce laisser-aller avec au premier chef le département en charge de commerce. Il est connu de tous que le minimum pour un Etat est que chaque citoyen soit respectueux des lois et règlements édictés. 
Il faut que nous commencions à respecter et faire respecter nos textes si nous voudrions vivre dans un Etat respectueux de ses lois et règlements. Ce qui se passe est marrant, on fixe un prix d’un coté et de l’autre il y a des intrépides qui foulent au pied ces décisions sans se soucier de ceux qui sont chargés de les faire respecter. A ce titre, il faudrait affirmer sans se leurrer qu’il existe deux choses : soit qu’il y a une incompétence de faire respecter l’autorité de l’Etat ou il existe un intérêt quelque part et pour ce faire ceux là défient l’Etat sous leur regard.

Ce n’est pas du tout responsable, il faut agir. Les plus hautes autorités fixent le prix du sac de ciment à 6500f pendant d’autres le revendent à un prix compris entre 8500f et 10 000f dans la capitale. Est ce normal ? le Ministère du Commerce à travers le Comité chargé du contrôle de prix doit faire preuve de dynamisme et de fermeté pour faire respecter le prix fixé par l’Etat au grand dam de ces spéculateurs qui veulent maintenir les citoyens dans les habitations insalubres. A considérer cette situation on tombe dans la logique de l’homme de la rue qui disait avec conviction qu’à chaque fois que l’Etat intervienne dans un domaine, il ne fait qu’aggraver la situation. Il ne s’est pas trompé bien au contraire, c’est d’ailleurs l’exception qui confirme la règle. Pour preuve, on est intervenu pour réduire la cherté de vie concernant les denrées alimentaires de première nécessité, le panier de la ménagère a au contraire pris un sérieux coût et continue d’en souffrir jusqu’aujourd’hui.

Nous pensons qu’il est de la responsabilité première du Ministère de commerce de veiller au strict respect du prix de ciment fixé pour permettre au citoyen moyen qui souhaiterait acquérir 2 ou 3 sacs de se les procurer aisément. Et non à de se faire arnaquer par certains commerçants véreux. Tous ceux qui sont chargés de rendre ce produit disponible, ont chacun sa part de responsabilité dans les maillons de la chaine. Si chacun faisait son travail comme il se doit, on ne se serait pas arrivé à cette situation de pénurie. 
ABOUHAMID Ismaïl 
257 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article