Notre pays le Tchad est en face d’une crise politico-militaire en face terminale. L’armée est, une Nation dans la Nation disait, Napoléon 1er. Mais l’ANT joue-t-elle son rôle de premier plan qui est du garant de l’intégrité territoriale, de la protection de la population en cas d’incident, mais aussi, et surtout servir La Patrie et non se servir. Au Tchad, l’ANT n’est qu’une appellation, sinon une armée nationale n’existe pas et elle n’a jamais existé.


L’armée tchadienne est une armée purement clanique et elle est la seule armée du monde désorganisée, désorientée, déboussolée et dirigée le plus souvent par des généraux analphabètes et bruts. Le ridicule ne tue pas, c’est pourquoi ce dernier temps, un groupe des généraux analphabètes à leur tête le général Hamada Youssouf Itno, le général Taher Erda et l’homme d’affaires Hisseine Soussa prépare sciemment un coup de force contre le locataire du Palais rose.


Le ridicule ne tue pas dans ce pays, ce général (Hamada) ne sachant ni lire son propre nom et ni écrire le nom de son grade (général) est sur le point de faire sombrer le pays dans un chaos total, mais heureusement il a été détecté par les services de sécurité et demi ses fonctions avant la date butoir du coup d’État (1er juillet 2012) comme convenu. Il est remplacé à la DGSSIE par le général Saleh Toma. Le général Hamada et sa famille maternelle (maga) ont failli basculer le pays d’une décennie en arrière.


Le Tchad a connu plusieurs coups d’État, mais le plus dangereux a été celui de 16 mai 2004, puisqu’il a est fomenté par les éléments de la sécurité intérieure à la présidence. De même ce coup d’État avorté, préparé par le général Hamada sera fatal pour Deby s’il n’a pas arrêté le général analphabète. Le général Hamada Youssouf Itno répondra de ses actes devant la justice et il sera le prochain arriviste du bagne de Moussoro pour haute trahison et détournement de derniers publics.  

                      

L’observateur

            

 

536 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article