01/02/16: TCHAD/Lobbying indécent pour une élection à la chambre du commerce du Tchad: De sources dignes de foi, le processus électoral d’un président à la chambre de commerce de N’Djamena suit un antipode de plusieurs pressions de l’exécutif de l’état. Les propositions et les groupes de travail se font et se défont sous l’emprise d’une certaine Khadija madame Dagache, qui affirme tout de go qu’elle est l’émissaire de la 1ère dame (Hinda). Les observateurs avisés de cette entité économique ne comprennent pas cette immiscions dans une démarche qui permettrait de mettre en place une équipe technique pour le bien-être des opérateurs économiques du Tchad. Si la 1ère proposition avec Amir Adoudou comme président, Brahim Goukouni comme 1er vice-président et Abderaman Hissein comme 2e vice-président, Nimat Baroud comme trésorière générale et un bureau de 15 membres élus requiert beaucoup de suffrage, madame Khadidja Dagache ne voit pas cela d’un bon œil, toujours au nom de la 1ère dame d’après elle, propose une autre liste avec l’opérateur économique ABBA Alifa Mamar, frère du MPS ABBA Djidda Mamar comme président, Brahim Goukouni 1er vice-président, Khadija Kolingar comme 2e vice-présidente, mais elle ne voudrait pas voir Mme Nimat Baroud comme trésorière générale, et proposerait Mme Chamsal Houda Abakar Kadadé à sa place. D’après notre correspondant au sein des coulisses de la chambre de commerce, Khadidja Dagache mime qu’elle a des instructions pour barrer la route à certaines femmes du MPS comme Nimat Baroud, Mariam Djamouss entre autres. Qu’est ce qu’une femme simple ménagère de surcroit morganatique aurait à faire dans un domaine qui interpelle les acteurs économiques du Tchad et de facto proposer à l’échelle nationale une vision économique pour notre pays. Est-ce que ceux qui tirent les ficelles ne peuvent y imposer la qualité et l’expérience sur le choix de ceux qui devraient représenter le Tchad à l’échelle internationale, et redonner à la chambre de commerce ses lettres de noblesse, au lieu de caser selon les humeurs des copines, ou encore imposer une gent qui se caractérise par des pots-de-vin afin d’y parvenir, piétinant les valeurs de travail de nos compatriotes? Les Tchadiens ne devraient pas mériter cela.


 

 

  

303 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article