Depuis deux mois, un véritable bras de fer se joue au sein du Palais présidentiel où Idriss Deby fait face à une déclaration de guerre de la part de ses propres parents, membres du clan au pouvoir et détenteur des particules Deby Itno. Un coup d’Etat avait été évité de justesse et toute une série d’arrestations de ses proches opérant au sein de la garde présidentielle, des camps militaires mais aussi au sein de la force mixte Tchad Soudan ont été réalisées. De nombreuses rumeurs font état de dérapages graves de la part de Deby dans la disparition de certains officiers.

La tension est très sérieuse et les nuits blanches se succèdent au Palais. Toute la nuit, les hélicos tournoient dans le périmètre de sécurité. Les chars se positionnent partout et se déplacent toute la nuit. L’ambassade de France a donné une alerte rouge à ses ressortissants, autrement dit pas de sortie,  un sac prêt et le téléphone en bandoulière.

Depuis 2004, avec l’opulence pétrolière, Idriss Deby allait passer le mois du jeune du Ramadan dans son amdjaress ou Gbadolité , toute la république se déplaçait pour voir le sultan en villégiature . Et bien, pour la première fois, depuis ce début du Ramadan, Idriss Deby n’a pas pu aller à Amdjaress ; s’il fait le déplacement, il n’est pas sur de retrouver son fauteuil.

Dans la perspective de calmer le jeu et de recoller les morceaux, il a proposé de restituer le sultanat à son frère (rappelons qu’il avait destitué son frère pour s’autoproclamer Sultan  à sa place).  Pour ce faire, il a prévu de réunir tout le clan à Amdjaress pour la cérémonie de restitution et bien, chaque jour, la réunion est reportée.

On apprend à l’instant que la garde qui le précède quand il va en villégiature, est arrivée à Abéché mais à nouveau, on lui a demandé de faire demi tour dare dare  vers Ndjamena.

La situation est tellement grave que ce sont ses propres enfants qui sont à la garde présidentielle et le frère de son épouse qui est son aide de camp principal. Qu’est-ce qui symboliserait mieux un total lâchage voire un isolement complet avant destitution ?

La psychose s’est installée et les sorties de Deby limitées à l’indispensable. Des sources proches des officiers français, brusquement très sévères avec Deby, en cas de problèmes : «  il veut s’enfuir en Afrique du Sud, où il a fait nommer son beau fils comme ambassadeur du Tchad et où il a transféré beaucoup d’argent. ».

En attendant, les fidèles se comptent sur les doigts et ces derniers cherchent à défendre le palais d’une attaque.

Deby a fait une réunion pour constituer une liste d’officiers pour le Mali. Refus catégorique des chefs ; « pourquoi doit-on mourir pour les maliens, ou les français ou encore les américains ? Tout simplement, parce qu’ils ont peur des islamistes. Ils n’ont qu’à aller eux mêmes mourir ! ».   Rien ne va plus  et plus personne n’a peur …

 

A Ndjamena , le premier coup de feu sonnera t-il le glas ?

 

La rédaction de Zoomtchad.

 

 

166 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article