Le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) qui a renversé le Président Nigérien Mohamed Bazoum du pouvoir a dénoncé le jeudi 04 août plusieurs accords signés entre la France et le Niger sur le domaine sécuritaire.

 

Une sortie que les autorités Françaises rejettent en bloc et affirme que « le cadre juridique de leur coopération avec le Niger en matière de défense repose sur des accords conclus avec les autorités Nigériennes légitimes »

 

Pour la diplomatie française, Paris et la communauté internationale toute entière ne reconnaissent pas les putschistes au pouvoir comme des autorités légitimes et n’accordent donc aucun crédit à leur sortie.

 

C’est au total cinq accords sur le domaine militaire conclu avec la France que les Putschistes ont dénoncé. Des accords relatifs au détachement français et le statut des militaires présents au Niger dans le cadre de la lutte contre les djihadistes.

 

Il faut noter qu’environ 1500 soldats français sont présents au Niger pour appuyer l’armée Nigérienne depuis la signature de ces accords.

 

Mbaïlassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune 

1434 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire