Les six humanitaires enlevés en octobre 2012 avaient été kidnappés par le Mujao dans la région de Dakoro (notre photo).

Les six humanitaires enlevés en octobre 2012 avaient été kidnappés par le Mujao dans la région de Dakoro (notre photo).

Les cinq humanitaires nigériens enlevés le 14 octobre dans le sud-est du Niger ont été libérés ce samedi 3 novembre 2012 à la frontière entre le Mali et le Niger. Les autorités maliennes ont confirmé leur libération. Leur compagnon tchadien, enlevé en même temps qu’eux, est mort des suites de ses blessures, causées lors du rapt. D’après l’un des anciens otages, l’enlèvement a été perpétré par le Mujao. Pour l’heure, on ne connaît pas les raisons qui ont poussé les moudjahidines du nord du Mali à libérer les otages.

Sani Sayadi
Coordinateur général de l’ONG Befen

Nous sommes soulagés…

 
03/11/2012 par Ghislaine Dupont

C’est après dix-huit jours de détention dans les montagnes du nord du Niger et ensuite celles du nord du Mali que les otages enlevés à Dakoro ont été libérés par leurs ravisseurs du Mujao. Des six otages enlevés à Dakoro, cinq sont arrivés au petit matin par bus au poste militaire avancé de Yassen. Ils ont été immédiatement pris en charge par les forces armées nigériennes. Les cinq otages de l’ONG Befen, Bien-être de la femme et l’enfant au Niger, sont en route pour Niamey sous bonne escorte de la gendarmerie nationale. Ils seront reçu en fin d’après-midi par le président Mahamadou Issoufou, à son palais.
Le sixième otage, n’a pas survécu à ses blessures. Le Tchadien Aimé Soulembaye est décédé le jour même de l’enlèvement, le 14 octobre, à 20 km seulement de Dakoro, où il travaillait, soit quelques minutes seulement après son enlèvement. Il a perdu beaucoup de sang. Ses ravisseurs l’ont enteré  le lendemain en début d’après-midi en territoire nigérien.
On ne sait encore rien des raisons qui ont poussé les moudjahidines du nord du Mali à libérer les otages. Tout ce que l’on sait pour l’instant, c’est que le commando du Mujao et ses otages sont restés coincés dans les montagnes nigériennes pendant quinze jours avant d’être exfiltrés par des nomades complices des islamistes.
Cet enlèvement d’otages à Dakoro a été perpétré par un moudjahidine d’origine qatarienne et ancien lieutenant de l’armée pakistanaise. Avec un groupe d’autres « Afghans », il est arrivé dans le nord du Mali il y a quelques mois pour prêter main forte à ses frères islamistes pour le jihad.
 

 Sources: RFI

239 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article