Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a averti lundi, que les Objectifs de développement durable (ODD), à l’horizon 2030, étaient en train de se transformer en un “mirage de ce qui aurait pu être”, à l’occasion de l’ouverture du Forum sur le financement du développement (FfD) qui se tient du 17 au 23 avril à New-York.

 

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a noté que des rapports montrent que, depuis la pandémie de Covid-19, le 1% des personnes les plus riches dans le monde a capturé près de deux fois plus de nouvelles richesses que le reste du monde. Ces inégalités au sein de certains pays, selon le secrétaire général de l’ONU, régressent vers les niveaux du début du XXème siècle, une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote ; et avant l’acceptation généralisée du concept de protection sociale.

 

Le plan de relance des objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, explique Antonio Guterres, vise à stimuler les investissements qui contribueront à atteindre les ODD, à alléger le fardeau de la dette des pays en développement et à améliorer l’accès au financement. Il appelle les banques multilatérales de développement, telles que la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement, à utiliser leurs fonds pour attirer davantage de financements privés dans les pays en développement, et les États membres à respecter leurs engagements en matière d’aide gouvernementale.

 

A long terme, estime le secrétaire général de l’ONU, l’architecture financière mondiale, qui “a laissé tomber les pays au moment où ils en avaient le plus besoin, doit être entièrement remaniée, en faveur d’un système cohérent et coordonné, et reflétant la réalité économique mondiale d’aujourd’hui”

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

1620 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire