Selon un quotidien sénégalais des présomptions de détournements de 500 millions de FCFA ont été décelées au ministère de la Justice

 

Quelque 500 millions de FCFA seraient détournés des fonds devant être consacrés au jugement de l‘ancien Président tchadien, Hissène Habré, dont le dossier a connu et continue de connaître plusieurs développements entre son pays hôte, le Sénégal, la Belgique et l’Association des victimes de crimes sous son règne. Selon le quotidien sénégalais Libération, dans sa livraison de lundi 9 juillet, des présomptions de détournements de 500 millions de FCFA ont été décelées au ministère de la Justice, du temps du régime de Abdoulaye Wade. Plus précisément c’est l’ancien Directeur de l’administration générale et de l’équipement (DAGE) dudit ministère qui serait t accablé dans ce dossier.

 

 

Le parquet a ouvert une enquête et demande l’arrestation de toutes les personnes impliquées dans cette affaire’’, renseigne le journal, soulignant que le principal mis en cause, avait ouvert un compte dans les livres du Trésor qu’il était le seul à pouvoir faire mouvementer. Le dernier ministre de la Justice sous l’ère du Président Abdoulaye Wade, Cheikh Tidiane Sy, avait d’ailleurs été interpelé sur la gestion de ce compte dont il ignorait l’existence, selon le journal. A son tour, il avait interpelé le DAGE qui était incapable de fournir la moindre information sur la gestion de ces 500 millions de FCFA.

En 2008, l’Association des victimes du régime de Habré réclamait dans une plainte déposée en septembre de la même année au Tribunal hors classe de Dakar, le jugement de l’ancien homme fort de Ndjamena, poursuivi pour crimes de sang et crimes contre l’humanité perpétrés durant son règne (07 juin 1982 – 02 novembre 1990). Le versement global de 27 millions d’euros soit, 17 milliards 685 millions de FCFA, qu’exigeait le régime du président Wade pour juger Hissène Habré, était vue par les victimes, de ‘’volonté manifeste’’ de la part des autorités sénégalaises de ne pas tenir le procès de l’ancien chef d’Etat tchadien. Certains partenaires dont l’Union Africaine (UA) et l’Union Européenne (UE) avaient commencé à s’acquitter de leurs contributions pour le financement dudit procès. L’actuel président sénégalais, Macky Sall, a récemment affirmé que M. Habré sera jugé au Sénégal et non extradé en Belgique, conformément au souhait de ce pays. 
252 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article