La scène politique Tchadienne a été secouée en 2023 par plusieurs évènements qui sont pour la  plupart malheureux.  Au premier rang,  les retombées des évènements du 20 octobre 2022. Trois mois après ces incidents, en début d’année, le climat politique était presque mort. Le Président du Parti les transformateurs Dr Succès Masra, l’un des initiateurs de ces évènements douloureux et opposant farouche au pouvoir de Mahamat Idriss Deby Itno avait été contraint en exil ainsi que plusieurs autres leaders de la société civile à savoir la coalition des actions citoyenne wakit tamma. La chasse,  l’arrestation et la détention de plusieurs militants de ce parti politique avait semé une panique totale au sein de la classe politique notamment dans l’opposition qui était  presque réduite au silence.

Malgré que le Président de la transition ait commencé par accorder plusieurs grâces Présidentielles à certains détenus arrêtés suite à ces événements douloureux, les choses ne semblent toujours pas allées. Ainsi, pour décrisper ce climat politique et permettre l’expression d’une réelle démocratie, la CEEAC, Communauté des Etats Économiques de l’Afrique Centrale s’est saisi de l’affaire pour réconcilier le gouvernement et les initiateurs des événements du 20 octobre qui ont fait plus de 600 morts selon les organisateurs et une soixantaine selon le gouvernement. Le Président Congolais, Félix Tisekedi, facilitateur de la CEEAC pour la transition au Tchad, après plusieurs missions effectuées au Tchad afin d’écouter toutes les parties impliquées dans la transition et ceux hostiles au processus, est  parvenu alors à obtenir un accord de paix entre le gouvernement Tchadien et le parti Les transformateurs le 31 Octobre  2023. Ceci pour renforcer l’inclusivité dans la gestion de la transition.

 

Accord qui a permis le retour au pays du Dr Succès Masra le 03 novembre et qui s’engage désormais à accompagner comme les alliés de la première heure, la transition pour son aboutissement « Nous allons continuer à poursuivre avec mon frère le Président de la transition les discussions dans le sens d’aller vers ce qui concerne l’ensemble des Tchadiens. »; a déclaré Succès Masra au sorti d’une audience que lui a accordé le Chef de l’Etat le 20 Novembre 2023. La signature de cet accord a surpris plus d’un acteur politique  surtout, l’opposition qui accuse le leader du parti Les  Transformateurs d’avoir sacrifier   les victimes des évènements du 20 octobre au détriment de l’accord de principe.

 

C’est dans ce climat politique aussi morose que le gouvernement de transition a mis en marche son plan de rédaction d’un nouveau projet de constitution comme loi fondamentale du pays. Le projet de constitution qui consacre la forme d’un État Unitaire avec une décentralisation poussée après sa rédaction a été validée  par le conseil  Nationale de transition le 27 Juin 2023 sous l’égide de son Président Dr Haroun Kabadi avec 174 voix pour, 04 contre, et 3 abstention. Il a été ensuite soumis au  référendum conformément aux recommandations et résolutions du Dialogue national inclusive pour son rejet ou son adoption par le peuple  le 17 décembre 2023.

Finalement,  le projet a été approuvé au terme du scrutin référendaire par   64 % de voix.

L’agenda politique le plus lourd du gouvernement de transition pour l’année qui se pointe à l’horizon reste naturellement l’organisation des différentes élections pour permettre le retour rapide à l’ordre constitutionnel interrompu en 2021 suite au décès du maréchal Idriss Deby Itno. Une phase décisive mais aussi importante qui marquera encore plus l’histoire politique du Tchad

 

Mbailassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune

516 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire