L’Affaire Annadif, grève des syndicats de travailleurs, Opération Cobra, étaient dans les colonnes des journaux

 

Affaires Ahamadaye Al Hassane et Mahamat Saleh Annadif
En politique, l’actualité de la semaine reste marquée par la libération de Mahamat Saleh Annadif. “Mardi 17 juillet dernier, la Cour suprême a cassé et annulé l’Arrêt de la Chambre d’accusation de la Cour d’Appel de N’Djaména du 10 mai 2012, mettant en cause Mahamat Saleh Annadif. Elle a estimé que la procédure contre l’ancien secrétaire général à la Présidence de la République était entachée d’un vice de forme et a ordonné sa mise en liberté d’office, s’il n’est détenu pour autre cause. La Cour a ordonné l’exécution de sa décision à la diligence du Procureur Général près la Cour d’Appel de N’Djaména“, informe l’hebdomadaire La Voix. Le Temps a consacré sa Une à la libération d’Annadif : “a énième comédie“. Pour le Journal, l’affaire Annadif est “d’une maladresse irritante. Dans ce pays, on connait ceux qui le saignent, ceux qui n’ont que de droits et points de devoirs. Il est normal que le pouvoir veuille moraliser la vie publique. C’est un objectif noble. Malheureusement, jusqu’aujourd’hui on a refusé de s’attaquer à des privilèges indus pour éviter d’effaroucher un tel ou tel puissant du régime. Ce sont les menus fretins qui sont jetés à la vindicte populaire ou d’honnêtes citoyens qui sont humiliés gratuitement“, écrit Le i Temps, avant d’ajouter que “l’arrestation d’Annadif a causé un tel dégât à l’image du régime qu’il n’y a pas d’autres issue que de le libérer.

 

 
© La Voix 
Le journal La Voix en kiosque!

Aujourd’hui, le régime doit des excuses à Annadif“. Evoquant le même sujet, L’Observateur met beaucoup plus d’accent sur le cas Ahamadaye Al Hassane. Car ce dernier et Annadif sont poursuivis pour détournements de deniers publics. “L’un aura bénéficié de la relaxe tandis que l’autre est mis à la disposition de la Haute Cour de Justice“. Et L’observateur de s’exclamer: “La justice a trébuché sur l’un !“.N’Djaména Bi-Hebdo qui a assisté au retour d’Annadif chez lui, titre: “MSA veut prendre le recul nécessaire“. Selon le journal, “A sa sortie de prison à la suite de l’arrêt de la Cour suprême qui lui a rendu sa liberté, Mahamat Saleh Annnadif, un peu affaibli, retrouve le sourire et la joie dans l’accueil qui lui est reservé par les siens et ses connaissances“. Mais l’ancien secrétaire général de la présidence confie qu’il n’est pas prêt pour reprendre en politique. “Je n’ai jamais été en quête d’emploi. Pour le moment, ma priorité est de prendre un recul nécessaire, me reposer pour remercier les uns et les autres qui m’ont soutenu pendant cette période. Je n’ai pas de préoccupation allant dans le sens des affaires politiques. C’est le dernier de mes soucis“, rapporte N’Djaména Bi-hebdo.

La grève de l’Union des Syndicats du Tchad (UST)
La grève lancée par l’Union des Syndicats du Tchad (UST), occupe les colonnes de quelques journaux. Le quotidien Le Progrès du jeudi 26 juillet, mentionne que cette grève touche, partiellement, le secteur de santé privé. Un tour dans quelques cliniques de la place, a permis au reporter du Progrès de constater l’engouement. “Les malades prennent d’assaut les cliniques“, mais ils font face à l’arrivée tardive du personnel soignant. Un infirmier confie que cette grève touche aussi le secteur privé, puisque l’UST lutte pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs tchadiens, en général. L’Observateur informe que la grève bat son plein. “Les prochaines semaines s’annoncent donc déterminants car, si rien n’est fait pour pallier la situation, l’UST annonce que la semaine qui suivra sera alors une grève beaucoup plus dure, parce que les services minimums seront suspendus là où ils sont jusque là instaurés“. Rappelant que les négociations avec le gouvernement n’ont rien donné, l’éditorialiste du journal Le Temps est plus que tranchant :“on n’a pas besoin d’être syndiqué pour apporter son soutien à l’USt“. L’éditorialiste se rend plus précis en écrivant: “En attendant, nous apportons notre total soutien aux revendications de l’UST puisque la vie chère ne menace pas seulement la stabilité et la sérénité de nos familles et elle est même une grave menace pour la survie des journaux. Et donc de la liberté de presse“. N’Djaména Bi-hebdo s’est penché sur le bilan de la première grève (de trois jours), lancée le 17 juillet dernier. Pour le Bi-hebdo, cette grève renouvelable “pour exiger du gouvernement l’application du protocole d’accord relatif à l’augmentation des salaires“, n’a pas obtenu gain de cause, mais les militants de l’UST dressent un bilan positif. Car la grève a été observée jusqu’au ministère des finances.

 

 
© journaldutchad.com

L’Info Tchad, Abba Gar et Le Potentiel, ont consacré quelques pages à l’Opération Cobra, cette mission qui s’occupe de la moralisation et de l’assainissement de la vie publique. “Le Cobra a fait trembler le sud“, titreAbba Garde. Pour ce Bimensuel, “après l’étape de Bol et de Massakory, l’opération cobra a jeté son dévolu sur le sud du Tchad. Une délégation de cette opération conduite par le premier ministre, Emmanuel Nadingar a silloné trois chefs-lieux de région à la recherche des présumés détourneurs de deniers publics et des fossoyeurs de l’Etat“. La moisson a été abondante dans les villes de Bongor, Pala et Laï. Le potentiel et L’Info Tchad se sont penchés sur les dernières missions dans deux régions de l’Est du Tchad. “Du gâchis dans le Wadi Fira et le Ouaddaï“, titre Le Potentiel avant d’ajouter que “plusieurs agents de différents services étatiques sont plongés dans de malversations graves. Du planton au patron, tout le monde vole, tout le monde est vicieux“.

Clin d’œil sur La Une

L’Hebdomadaire l’Union a consacré sa Une à Me Jean-Bernard Padaré, l’actuel ministre des Affaires foncières et du domaine. “Plaidoiries d’un crucifié“, lit-on. Pour l’Union, Me Padaré est “l’un des plus élégants et des plus tonitruants avocats du barreau tchadien. Mais il est également l’un des ministres les plus chargés d’anathèmes. Pourquoi Me Padaré encore, et encore?“, s’interroge le journal. La une de La Voix est consacrée à l’armée: “Sanctions: des officiers bientôt radiés de l’armée“. Pour le journal, “l’annonce a été faite par le président de la République. Il les accuse d’insubordination et de mauvaise gestion. Les raisons officielles de ces radiations paraissent excessives“. Dans la manchette de Le Potentiel, il est écrit : “Imminent remaniement technique: 5 ministres sur la sellette“. Le journal informe que le Chef de l’Etat veut redonner le blason. Il décide d’éjecter cinq de ses ministres. “Les raisons sont probantes“, souligne le journal. 

Par Déli Sainzoumi Nestor 
298 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article