A l’heure où la représentation diplomatique de Moscou en Centrafrique est en pleine transition, le contingent militaire russe présent dans le pays ne cesse de se renforcer.

C’est un déploiement discret, mais d’envergure, que mène actuellement l’armée russe en Centrafrique. Jusqu’ici limitée au transfert d’instructeurs, de moyens logistiques et de forces spéciales chargées d’assurer la sécurité des principaux officiels centrafricains (AI du 09/05/18), la présence militaire russe dans le pays s’est récemment enrichie de soldats d’active. Embargo sur les armes oblige, une note écrite a été envoyée le 4 mai par le gouvernement centrafricain au Conseil de sécurité des Nations unies, prévenant l’organisation de l’arrivée de « 600 instructeurs russes, dont 200 pour les Forces armées centrafricaines200 pour la gendarmerie nationale et 200 pour la police ».

La Russie a également fourni, lors d’une cérémonie sur le tarmac de l’aéroport de Mpoko, le 17 mai, 5 000 kalachnikovs destinées à l’armée centrafricaine, sous la supervision du président Faustin Archange Touadéra et du représentant du ministère russe de la défense à Bangui, le général Oleg Polguev.

Des moyens pour les zones reculées

En parallèle, le contingent russe à Bangui a également reçu des moyens télécoms. Les officiers russes déployés en Centrafrique disposent désormais de valises Satcom, indispensables pour opérer dans les régions les plus reculées d’un pays à la couverture cellulaire très aléatoire, mais également de moyens de « commandement et contrôle » (C2) sophistiqués, permettant de coordonner des opérations dans des zones très éloignées de la capitale. Autre matériel récemment livré à Bangui par les compagnies aériennes sous contrat avec le ministère russe de la défense (AI du 24/12/20) : des missiles anti-chars.

Ces livraisons de matériel, de même que le renforcement du contingent russe, interviennent alors que la représentation diplomatique de Moscou à Bangui est en pleine transition. En poste dans la capitale centrafricaine depuis 2019, l’ambassadeur russe Vladimir Titorenko doit quitter le pays cet été (AI du 14/05/21).

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

4033 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire