Un mois après sa nomination à la tête de la Région du Salamat, le Gouverneur, M. Ngaro Amadou Ahidjo passe au peigne fin la situation socio-économique, sanitaire, alimentaire de sa région. Répondant aux questions de l’Info, M. Ngaro Amadou Ahidjo a déclaré que la situation n’est pas reluisante

Info : Vous êtes à la tête du Salamat il y a un mois, comment se porte votre région ?


Ngaro Amadou Ahidjo : Eh bien ! Comme on le dit souvent chez nous au Tchad, lorsque N’Djaména vit comme c’est le cas, c’est l’ensemble du territoire du pays qui en ressent les retombées intéressantes Il en est le cas de la région du Salamat qui vit au mieux malgré les soubresauts liés à l’état d’insécurité récurrente et aux braconnages sauvages que nous connaissons par endroit. La région du Salamat jouxte d’autres régions frontalières du Tchad à savoir le Moyen-Chari et le Sila et de par la promiscuité de vie de nos populations, il va sans dire que tout ce qui ne va d’un côté est aussitôt ressenti chez dans l’autre. Mais nous tenons tant bien que mal, à relever le défi par l’impulsion directe du donnant par Son Excellence Idriss Deby Itno, Président de la République, Chef de l’Etat relayé par Son Excellence Emmanuel Nadingar, Premier Ministre, Chef du Gouvernement et l’ensemble du Gouvernement qui, depuis quelques temps essaient de déployer leur représentation à travers les différentes régions afin de cerner l’ensemble des problèmes qui se posent.

Info : Quelles sont les difficultés et quels sont les défis auxquels la région du Salamat fait face ?

N.A.A. : Les difficultés sont de deux ordres : les difficultés classiques dont propres à toute société humaine et celles qui sont spécifiques à la région. Il y a le Parc de Zakouma qui est en proie aux braconniers qui écument la région. Nous avons encore un autre phénomène tout à fait naturel lié à l’environnement de la région. Vous n’êtes pas sans savoir que le Salamat est dans l’obscurité et totalement enclavé du fait de l’inaccessibilité de ses voies de communication Autre difficulté liée à son enclavemen,t c’est que la Radiodiffusion Nationale et les émissions de la Télévision Tchadienne ne peuvent pas être écoutées et captées ici. De même, nous avons aussi de difficultés de disposer des journaux de l’Info Tchad. C’est ici le lieu de vous lancer un appel afin que ces manquements puissent être corrigés
 
486 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article