Le 4ème président sénégalais, Macky Sall, a tranché en prenant de court l’opinion qui le donne partant à la présidentielle de 2024. Dans un message à la radiotélévision sénégalaise le 3 juillet 2023, il déclare ne pas participer à cette élection présidentielle. Toutefois, il estime que la constitution lui accorde encore le droit de se présenter pour “un second quinquennat”, mais justifie sa décision par un “code d’honneur” qu’il se fixe lui-même.

 

Macky Sall est la tête de la République du Sénégal depuis plus de 11 ans. Il aura gardé le suspense pendant plusieurs mois sur sa décision de participer ou non à la présidentielle de février 2024.

 

Mais ce n’est pas tout. Pour montrer sa bonne volonté à laisser après lui le pays de la Téranga dans le calme et la stabilité, ses derniers instants à le gérer restent emprunts de plusieurs défis. Ouvrir un dialogue franc pour asseoir la paix et la stabilité sociale. Faire tout en sorte que son principal adversaire, Ousmane Sonko, qu’on l’accuse de l’empêcher de se présenter à la prochaine élection présidentielle, car actuellement condamné à deux prison ferme pour corruption de la jeunesse soit libéré et/ou gracié ainsi que les autres pour prendre part à la présidentielle de 2024.

 

Pour rappel, Macky Sall avait déjà été accusé d’avoir fait emprisonner ses adversaires Khalifa Sall, alors maire de Dakar et leader de la coalition Taxawu Senegaal, et Karim Wade pour les empêcher de se présenter à l’élection présidentielle de 2019. Cette accusation a été rejetée par la majorité présidentielle

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Ndjaména Hebdo.

1431 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire