Plus de 12.000 personnes ont été tuées depuis l’éclatement à mi-avril du conflit entre les Forces armées soudanaises (FAS) et les Forces de soutien rapide (FSR, paramilitaires), a fait savoir jeudi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU.

“Le projet de Données sur les lieux et événements de conflits armés (Armed Conflict Location & Event Data, ou ACLED) estime qu’environ 12.190 personnes ont été tuées depuis l’éclatement des combats en avril”, a indiqué l’OCHA dans son dernier bulletin d’information en date.

Par rapport aux quatre semaines précédentes, l’ACLED observe une baisse de 10% des combats et une baisse de 38% des explosions et violences à distance au Soudan, a ajouté l’OCHA.

“Près de 5,3 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du Soudan”, a indiqué l’OCHA, citant la Matrice de suivi des déplacements de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

L’agence onusienne a ajouté que 1,3 million de personnes avaient traversé les frontières pour se rendre dans des pays voisins, dont la République centrafricaine, le Tchad, l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan du Sud.

Depuis le 15 avril, le Soudan est le théâtre d’affrontements meurtriers entre les FAS et les FSR à Khartoum et dans d’autres zones du pays.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfo

509 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire