Le conseiller politique de Hemeti, Youssef Ezzat, est attendu à Berlin et Londres, après une visite d’une semaine à Paris. Très proche du leader des Rapid Support Forces, il est missionné auprès de la diplomatie occidentale pour défendre le prétendu rôle de son camp dans la protection des civils soudanais.

Actuellement en visite en Europe pour une dizaine de jours, l’émissaire soudanais Youssef Ezzat al-Mahri fait office de porte-voix du leader des Rapid Support Forces (RSF), le général Mohamed Hamdan Dagalo, dit « Hemeti« , auprès de trois acteurs majeurs de la diplomatie occidentale. Le conseiller politique, réputé très proche de Hemeti (AI du 21/04/23), achève un séjour de près d’une semaine à Paris. Il doit se rendre dans la foulée à Londres et Berlin.

Face aux officiels comme devant les journalistes, Youssef Ezzat défend le prétendu rôle des RSF dans la protection des civils soudanais exposés aux bombardements indiscriminés des Sudanese Armed Forces(SAF, l’armée régulière), commandées par le général Abdelfattah al-Burhan, opposé militairement à son ex-numéro deux depuis le 15 avril.

Transition vers des élections libres

Selon cette rhétorique développée par le commandement des RSF, la victoire du camp d’Hemeti permettrait de relancer la transition politique vers des élections libres. A l’inverse, le succès d’al-Burhan, soutenu par des cadres islamistes de l’ancien régime, impliquerait un retour à l’ère Béchir (1989-2019).

Dans la capitale française, l’émissaire des RSF a défendu cette vision auprès de la direction Afrique du ministère français des affaires étrangères.

Passé à la trappe par France 24

Le séjour français du conseiller politique a par ailleurs été médiatique. Youssef Ezzat a notamment été reçu par la station Radio Monte Carlo Doualiya (MCD) et par le canal arabe du diffuseur international public français, Radio France Internationale (RFI). Au sein du groupe France Médias Monde, la présence de Youssef Ezzat à l’antenne du pendant télévisuel de RFI, France 24, a fait débat. Son interview enregistrée dans les locaux de la chaîne n’a finalement pas été diffusée, par souci d’impartialité dans le conflit en cours.

Alors que Youssef Ezzat espérait rencontrer des figures de proue de la diaspora soudanaise en France, certaines d’entre elles ont refusé tout échange. Une conférence organisée par le centre basé à Paris Koul alarab à l’occasion de la visite de l’émissaire a ainsi été annulée.

Avant de se rendre en Europe, Youssef Ezzat a séjourné dans plusieurs capitales africaines clés, comme Jouba, N’Djamena, Addis-Abeba ou encore Le Caire.

Africa intelligence

1482 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire