L’armée soudanaise ne participera à aucun processus politique à venir et n’interviendra pas dans la gestion du gouvernement de transition indépendant du pays, a déclaré dimanche Abdel Fattah Al-Burhan, président du Conseil souverain de transition du Soudan et commandant général des forces armées soudanaises (SAF).

 

  1. Al-Burhan a tenu ces propos alors qu’il recevait l’envoyé spécial de la Suisse pour la Corne de l’Afrique Sylvain Astier à Port-Soudan, la capitale de l’Etat de Mer Rouge, dans l’est du Soudan, a indiqué le Conseil souverain dans un communiqué.

 

La rencontre a souligné l’importance de former un gouvernement indépendant pour gérer la période de transition avant la tenue des élections générales, selon le communiqué.

 

Elle a en outre passé en revue les efforts internes et externes visant à mettre fin à la guerre au Soudan, et a examiné la situation humanitaire et les moyens de faciliter la livraison d’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin, ajoute le communiqué.

 

Des affrontements meurtriers ont lieu entre les SAF et les unités paramilitaires des Forces de soutien rapide (RSF) à Khartoum et dans d’autres régions depuis le 15 avril. Les combats ont tué jusqu’à 9.000 personnes, forcé plus de 5,6 millions de personnes à quitter leur foyer et laissé 25 millions de personnes dans le besoin, a déclaré le 15 octobre dans un communiqué le secrétaire général adjoint de l’ONU aux Affaires humanitaires, Martin Griffiths.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

762 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire