Evénement du 20 octobre : les ADH exigent une enquête indépendante et impartiale afin que les responsabilités soient situées

Les Associations de défense des droits de l’homme (ADH), réunies en urgence ce jour 23 octobre 2022 au siège de la Ligue tchadienne des droits de l’Homme pour analyser la situation des droits de l’homme suite à la manifestation du jeudi 20 octobre 2022.

A cette occasion, les ADH tout en dénonçant la répression violente de la manifestation, la destruction des biens publics et privés, exigent une enquête indépendante, impartiale afin que les responsabilités soient situées.

Les ADH expriment leurs compassions aux victimes et leurs proches et exigeants en outre la libération immédiate des détenus, la cessation de la répression et la prise en charge des victimes.

Le risque d’instabilité politique et institutionnelle plane sur le Tchad.  C’est pourquoi les ADH appellent les différentes parties prénantes à éviter le discours de haine et œuvrer sans relâche pour le retour rapide à l’ordre public afin de couper les germes du communautarisme de nature à provoquer la guerre civile.

L’ADH exige enfin la levée des mesures restrictives liées à l’instauration du couvre-feu à N’Djaména et certaines villes du pays.

Les ADH informent par ailleurs l’opinion nationale et internationale qu’elles ont mis en place une cellule de monitoring pour recueillir les cas de violations de droits de l’homme et une équipe de plaidoyer pour aller vers le gouvernement et les partenaires du Tchad.

Par la même occasion, les ADH exhortent les opérateurs de téléphonie mobile et les agences de régulations à prendre des dispositions pratiques pour contenir la diffusion et la propagation des messages de haine et l’incitation à la violence à travers les réseaux sociaux.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

542 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire