ABBA Garde a été ce journal “locomotive“ à l’aube de sa création par ses dénonciations directes et acerbes face à une oligarchie qui a semé la banqueroute dans notre pays. Chemin faisant, plusieurs journalistes avaient quitté la rédaction de ABBA Garde (Mbaidjé Frank Mbaidigotar et d’autres), voyant certaines dérives diffamatoires épinglant des personnes n’ayant pas une responsabilité publique au sein de l’État. Plusieurs personnes ont été accusées à tort, juste par un délit de faciès, parce que Daoussa Déby et un ex-chef des renseignements (il se reconnaitra) filochent à coup de millions pour descendre toute personne qui gêne leurs projets. Nos investigations sont formelles, et nos correspondants ont enquêté dans les méandres arrières chambres pour nous dire ceci ; Daoussa Déby cherche la tête de plusieurs personnes et utilise ABBA garde comme une arme de poing. Aujourd’hui la rédaction du Journal est allée trop loin dans la calomnie envers des frères et sœurs, indexant leur origine. Pourtant dans toutes nos origines, le métissage existe. Nous sommes tous des métis. Être métis c’est quoi? C’est juste une mixité culturelle entre deux entités, qui n’ont rien à voir avec la race. Ex. : Je suis de père Gambaye et de mère Zaghawa = je suis métis. Cela peut se répéter sur les autres ethnies du pays en ayant un père d’une telle ethnie et d’une mère d’ailleurs. Le métissage ne découle pas seulement d’un père blanc et une mère noire, ou vis versa. Ces calomnies ont valu au DP d’ABBA Garde d’être trainé devant les tribunaux pendant que ceux qui l’encensent se cachent sans pudeur, alors qu’ils doivent prendre leur responsabilité… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

1691 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article