Amalkheir Abderaman Djibrine est la cousine germaine de la dame Mariam Ahamat Djibrine proche de la famille Ourada, arrêtée et tabassée à coup de crosses lors de la manifestation pendant l’infraction d’occupation du palais royal du Dar Ouaddaï par le sultan décrété Chérif Abdelhadi Mahadi et le gouverneur Ramadan Erdoubou.

Selon nos sources, Madame Amalkheir Abderaman Djibrine serrait venue rendre visite à sa cousine emprisonnée et gravement blessée lors des échauffourées avec les forces de sécurité qui avaient tiré à balles réelles. Arrivée à la gendarmerie pour demander un permis de visite, Amalkheir a été arrêtée et battue avant qu’elle ne soit jetée à son tour en cellule.

Cette manière manu militari doit interpeller les sociétés civiles et les ONG de droit de l’homme sur place afin que justice soit rendue. Depuis Paris, Amnesty International va être saisie dans les heures qui suivent par un groupe des natifs du Ouaddaï sur le caractère répressif du régime Déby dans la région, et cela malgré l’état d’urgence.

Tchadanthropus-tribune

1745 Vues

  • Il y a pas de droit de l’homme qui existe dans les pays d’Afrique noir, tant qu’il y a la recette pour l’occident, on en a marre de la population.

    Commentaire par Coulibaly le 4 septembre 2019 à 18 h 46 min