Les Augmentations Générales Spécifiques ( AGS) sont des traitements financiers accordés par l’Etat aux agents de l’Etat dans le cadre de négociation entre le gouvernement et les syndicats pour faire face à la cherté de vie.

Elles représentent en moyenne une somme 100.000 FCFA ajoutée au traitement indiciaire et autres indemnités, primes…de chaque fonctionnaire. Dans le cadre de réduction des indemnités, primes…décidée par le gouvernement en 2016, les AGS ont été coupées de 50% depuis janvier 2018.

Cet après midi, dans l’accord signé entre le gouvernement et les syndicats pour suspendre la grève qui a duré plus de 6 mois dans la seule année 2018 ( 25 janvier au 14 mars et du 25 mai au 26 octobre 2918 ), le gouvernement s’engage à rétablir la moitié (50%) des AGS qu’il a coupée en janvier 2018. Ce rétablissement sera opéré par différentes tranches( en pourcentage) par une première tranche de 15%, qui sera payée à compter de janvier 2019.

Les 15% représentent au maximum 15.000 FCFA, soit 23 euros par mois, payable à partir de janvier 2019. Voilà le résultat de l’accord signé entre le gouvernement et la plate forme syndicale après 6 mois de grève dans la fonction publique.

Les grandes questions sur les autres indemnités, primes…reduites de 50%, le rappel de celles ci, la suspension depuis 2016 des effets financiers (la valorisation de salaire par les avancements, les reclassements…n’ont pas été évoquées dans cet accord. Cela concerne les 63.000 agents civils de l’Etat (nouveaux chiffres ).

Bien que l’accord porte sur des broutilles, 15.000 FCFA d’augmentation sur le salaire de chaque agent civil de l’Etat mais, cela représente environ 750 millions de FCFA sur la masse salariale mensuelle. Cependant l’essentiel est obtenu : la grève sera suspendue même si les questions fondamentales ne sont pas traitées. Ce qui présage la fragilité de l’accord !

Bon retour des enfants à l’école publique, les étudiants aux universités et des citoyens aux services publics, principalement les services de la santé.

Kebir Mahamat Abdoulaye

908 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article