Je demande par la présente, à tous ceux et celles, qui ont choisis d’une manière à une autre de regagner le pays où le régime, d’arrêter de trop s’agiter, de se calmer un tout peu à un moment.

Ici je m’adresse surtout et particulièrement aux ex politico-militaires, aux ex-activistes, ex opposants, exilés et autres dissidents de la résistances jadis même les plus farouches parmi les farouches au système.

Mon frère lambda si tu me lis, toi qui est jadis révolté à ce même injustices dans laquelle tu te baignes aujourd’hui, devrait comprendre plus et mieux que quiconque l’émotion et l’aspiration dans laquelle se trouvent aujourd’hui tes ex-camarades de luttes.

Cependant, ce ne pas parce qu’aujourd’hui tu as rejoint l’autre camp que tu dois absolument tout faire pour faire taire et rallier les autres à cette cause que tu as choisis finalement d’en faire d’elle la légalité dont il faut faire y adhérer tout le monde.

Personnellement, je ne peux ou pourra en aucun cas en vouloir à une personne ou à un camarade de lutte qui à choisit d’abandonner ou regagner le camps d’ennemi. Parce que, c’est aussi ça la démocratie et il est libre de lui-même et de choisir ou d’appartenir à l’idéologie de son choix, car même quand il s’engageait, il n’avivait demander une autorisation préalable à personne. Et personne n’a aussi le monopole de quoi ce soit, ni de l’opposition et ni du régime. Et sachons aussi que tout n’est pas aussi rose dans lutte.

Donc mon frère toi qui a choisi, au nom du Dialogue National inclusif de rentrer au pays là où toi qui est rentrer et intégrer la transition là , tu devrais plutôt te rappeler de ton passé, être aussi conscient de la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui notre pays , travailler, conseiller les autorités en charge de la transition, les aider pour qu’en fin on pourra enterrer la hache de la guerre et sortir des affres de la guerre au lieu d’aller encore s’attaquer à ceux, avec qui tu luttait hier et d’empirer la situation du Tchad.

Et c’est aussi idem pour ceux et celles qui sont rester encore résistants (armées ou po) de respecter les choix des autres, parce que c’est aussi ça, faire de la politique. Et sachons aussi que certes parmi ceux et celles rentrés aux pays, y’a des brebis galeux, qui, pour remplir leurs intestins n’hésiteraient d’être des chiens errants au service du système pour s’attaquer à leurs anciens camarades. Mais, il y’a certainement et incontestablement y’a aussi des hommes et des femmes valeureux, audacieux et courageux qui n’accepteront jamais d’être des sommais et Doungourous et qui ne cesseront de vous surprendre positivement par leur lutte de l’intérieur.

Donc pour conclure je demande que les camarades ralliés et autres de mettre un peu de d’eau dans leurs vins et arrêter de se prendre pour des héritiers défenseurs du trône en s’attaquant à tout résistant aux moindres dénonciations de l’injustice ou des dérives de leur nouveau camps, qu’est le CMT.

Ces dans votre intérêt aussi de laisser ceux que vous avez laissé derrière vous et continuer la lutte, car rien n’est encore acquis après votre départ. C’est ainsi. Qu’ils luttent aussi pour vous.

Ceci est un remarque et conseil d’un frère, d’un ami et d’un camarade.

Tel est mon message et à bon entendeur salut !

Hissein SOUGUI

900 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire