D’après nos sources à la présidence des Itno, la 4ème république est à l’image des dossiers qui s’amoncellent sur le bureau du ministre secrétaire général à la présidence. “ Si vous entrez dans le bureau du SGP, vous trouverez partout des dossiers que le président lui envoie. Des documents sur le bureau, les chaises, le sol, partout. Vraiment comment voulez-vous que notre pays avance si les dossiers ne sont pas traités “. Cet aveu montre à quel point la situation dans notre pays reste pantoise. La voiture stagne si le moteur ne souffle pas. Kalzeubet Pahimi a été choisi à cause de sa prestance de commis d’état. Le mollusque argenté a le flegme des administrateurs d’antan, pourvues aussi qu’on lui laisse la latitude et l’organisation du travail. Si lui est bloqué, c’est toute la machine qui va s’enivrer. En plus, d’après les mêmes sources, Pahimi subi l’humiliation de trop, à savoir l’auto contrôle fait sur lui par la 1ère dame sur pratiquement tous les dossiers à évacuer, cela se passe diton sans que Déby ne le sache parfois, l’exemple arrivé à Hicham Ibni en est un. Par ces faits, aujourd’hui l’administration tchadienne accuse une étiquette. Cette administration jadis prompte à lever tout défi est devenue de nos jours le couloir des incapables.

 

Des bureaux du SGP, faites une transversale dans les commissariats de la capitale. Vous verrez des grossis hommes ou des longilignes silhouettes affalées à même le sol, tirant sur leurs narguilés et autres bouteilles de Chicha. En plein jour, les policiers et leurs responsables se délectent de leur bêtise comme si en ce lieu l’état n’a pas sa raison d’être.

 

Voilà le visage affiché par les serviteurs de notre pays, dans cette arrogance qui leur sied. Ils sont les seuls à détenir le pouvoir d’ériger, de concevoir et de démontrer. Mais le visage qu’ils nous font voir est à l’opposé de ce qui représente l’état et sa nation. Pauvre Tchad.

Tchadanthropus-tribune

2971 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article