Hier, il y a quelques jours, nous avions plébiscité le ministre de l’Administration du territoire quand le chef traditionnel du Dar Bilia voulait ériger des lois par-dessus les lois de la République. Bravo à lui…

Cependant, l’observation faite sur les semi-analphabètes comme préfet ou sous-préfet est une grande honte faite à l’envers des Tchadiens et de ceux qui regardent comment le Tchad est administré.

Même si le décret est annulé par le président de la transition à l’observation de ces analphabètes administrant, c’est certainement le ministre qui a fait la proposition des nominations.

Il y a combien de Tchadiens qui sont formés par le soi-disant ENA et qui chôment sous les limiers, pourquoi ne pas faire appel à ces Tchadiens formés pour la circonstance ?

Les images des discours de ces responsables honteusement lus et vus sur les réseaux sociaux n’honorent pas le Tchad.

Pour que notre pays puisse aller de l’avant, il faut nommer les personnes idoines formées pour les métiers qu’il faut.

Chaque responsable, Zaghawa, Arabe, Gorane, Sara, ne serait-ce que ceux-là, ne font que favoriser leurs parents au détriment des autres Tchadiens méritants. Ces pratiques doivent cesser pour des nominations méritantes et sur concours.

Le ministre de l’Administration du territoire doit revoir son plan de vol.

Tchadanthropus-tribune

1058 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire