Les conflits intercommunautaires deviennent de plus en plus grandissants, et cela devant une administration civile défaillante, qui ne joue pas son rôle effectivement.

Il est de constat, dans des situations complexes, que les gouverneurs, préfets et sous-préfets ne soient pas en mesure de faire face aux problèmes qui jaillissent entre éleveurs et agriculteurs, ou simplement qu’ils soient à la hauteur des conflits tout court.

L’État doit reprendre en main les nominations de ces administrateurs civils de manière qualitatifs, car si nous devions passer en revue le profil de tous ces administrateurs, on constatera amèrement qu’il y a des gens qui n’ont rien à voir avec les postes qu’ils occupent.

Selon une investigation bien huilée, une majorité des administrateurs sont nommés suivant des affinités, ou des postes négociés. On y trouve en poste des gens dont les cursus ne les y amènent même pas à la tête d’un département.

Gérer un flux de société, habitants, bien de personnes, sécurité de l’État n’est pas une mince affaire, c’est pourquoi ces administrateurs doivent venir d’un corps bien défini dont une majorité doit avoir fait une école d’administration. Allons regarder la définition des rôles d’un préfet ou d’un sous-préfet, ou voyons voir simplement ce que dit la constitution sur ce corps administratif ?

  • Est-ce que la majeure partie de ces gouvernants des régions sont d’abord des fonctionnaires avec un reclassement à la fonction publique.
  • Quel est leur plan de carrière ?
  • Quel est leur état de service ?

Évidemment rien de tout cela n’est pas perceptible. C’est pourquoi un reboisement sérieux de ce secteur doit être revu par l’État pour ne pas permettre de perdurer les négoces qui suis foisonnent sous les tables.

S’il n’y a pas une administration de taille formée et sérieuse, le constat négatif sur les conflits entre population ne trouveront aucun son positif, sans compter que les préfets et sous-préfets sont des fois à la base de certains conflits intercommunautaires.

Le changement passe aussi par là.

Tchadanthropus-tribune

1773 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire