Le départ de la tête du Ministère de l’Agriculture de l’agronome chevronné qu’est le Docteur Adoum Djimé est difficilement digéré par les agricultures qui l’avaient adopté comme un des leurs. Cet homme avenant, cordiale et plein d’entrain avait en quelques mois à la tête de son département su rallier beaucoup de paysans qui s’étaient familiariser avec cet intellectuel polyglotte qui a la facilité d’approche due à sa sincérité, sa cordialité et surtout à sa simplicité, lui qui préférait les descentes sur le terrain au détriment du confort de son bureau. Habillé souvent en choisissant les comportements vestimentaires du milieu qu’il allait visiter, il n’était pas rare de le voir habillé en Kaftan, la tête enturbannée ou parfois portant une saharienne avec un patalon avec des simples sandales, loin des accoutrements comme la veste, cravate et serviette en main. En véritable fils d’agriculteur qui trouve tous ses éléments dans le monde rural. Sa manière d’aborder les gens manquera surement à des nombreux villageois qu’il appelait fièrement en arabe, Akhou(frère), Abouye ou abbou(père).Il n’hésitait jamais de mettre la main dans la calebasse rafistolée du villageois pour gouter à la nourriture qu’on lui présentait quelle qu’en soit la qualité ou le goût. Il est l’homme du sérail qui savait écouter les agricultures. 
  
Le Docteur Adoum Djimé était une providence pour les agriculteurs, de part sa formation d’agronome, il faisait la différence entre un Ministre bureaucrate et un agronome connaissant bien son milieu. Il n’était pas un Ministre qui ne pouvait faire la distinction entre les feuilles d’haricot et les feuilles de gombo. Comment donc comprendre qu’un Ministre de l’agriculture ne puisse rien connaitre de l’agriculture pour pouvoir prétendre diriger idéalement ce département? C’est comme prendre un chamelier pour conduire un bateauou piloter un avion avec tous les risques que cela comporte, même si le chamelier était entouré de  meilleurs conseillers, il n’aura pas la dextérité pour conduire à bon port le bateau ou l’avion, et donc pourquoi débarquer du cockpit un pilote expérimenté ayant des milliers d’heures? 
  
Nous ne pouvons assez dire que cet agronome rompu aux taches liées à l’Agriculture et au monde rural a su gagner la confiance et l’admiration des agriculteurs, des éleveurs et de ses collaborateurs. Le Docteur Adoum Djimé qui a pris ses marques et acquit son expérience aux USA, le premier producteur agricole mondial, pourrait apporter une plus value à notre agriculture qui se cherche encore même si notre pays est à vocation agro-pastorale. Nous espérons que l’excellent ancien chef du département de l’agriculture sera appelé à d’autres taches soutenir le monde agricole dans sa démarche pour conduire notre pays vers l’autosuffisance alimentaire. Son absence auprès des villageois commence à faire grandement un vide. Celui qui sait parler à ses interlocuteurs par un langage empreint de fraternité et de cordialité est un travailleur acharné qui n’hésitait pas à saisir la houe pour satisfaire la curiosité des agriculteurs pas souvent habitués à voir des Ministres et hauts responsables mettre la main dans la pate en suant et endurant la dureté du labeur. Bon vent Docteur Adoum DjiméBon vent Docta! Bon vent Sahélien, ton surnom qui te va si bien te suivra partout…Car, le sahel a besoin de ses fils valeureux pour faire face à l’adversité du climat! 

Moussa Guetane Moussa 

 


Le véhicule du ministre de l'Agriculture et de l'Irrigation, Adoum Djimet s'enfonce dans le sable en pleine mission. Tchad

Le véhicule du ministre de l’Agriculture et de l’Irrigation, Adoum Djimet s’enfonce dans le sable en pleine mission Tchad
 
 

ALWIHDA 

347 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article