Selon Libération, le département de la Justice américaine a déposé devant le tribunal du district Sud de New York, des documents attestant que la Présidence tchadienne a reçu un “don” de 2 millions de dollars de la part de CEFC China Energy dont le représentant, Patrick Ho est mis en cause aux États-Unis pour corruption en même temps que Cheikh Tidiane Gadio. La Présidence tchadienne a toujours démenti ces informations, mais la publication de ces documents explosifs, en marge du procès de Ho, change la donne. Alors que Gadio n’est toujours pas édifié sur son sort, Patrick Ho qui reste en détention, a été présenté à plusieurs reprises aux juges dans le cadre de son procès qui est toujours en cours. Dans le volet relatif au Tchad, Gadio est accusé par la Justice américaine d’avoir joué le rôle de facilitateur.

Ces jours-ci, le Département de la justice américaine a déposé devant le tribunal du district Sud de New York des documents attestant que la Présidence tchadienne a bien reçu « un don » de 2 millions de dollars de la part de la société chinoise CEFC China Energy dont le représentant, M HO est lui aussi mis en cause aux États unis pour corruption en même temps que Cheikh Tidiane GADIO.

Précisons que GADIO a servi d’intermédiaire entre la société chinoise et Idriss DEBY.

Pour se défendre et se sortir d’affaire, GADIO a dit à la justice américaine qu’il va collaborer et les aider dans l’enquête et tant pis pour Idriss DEBY et le Chinois HO.  GADIO a pu avoir ainsi une liberté conditionnelle et est assigné à résidence avec port d’un bracelet électronique… Affaire à suivre.

Tchadanthropus-tribune

1000 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article