Le procès des narcotrafiquants qui devrait se tenir ce jeudi 25 juin 2020 à N’Djamena a été reporté pour ce vendredi 26 juin 2020. Et cela est en rapport avec le départ de l’ancien DGA de l’ANS.  

Beaucoup de gens y laisseront la peau dans cette affaire de drogue.

Très conscient du travail fait par l’exécutif de l’ANS, le cartel puissant a réussi à éjecter Idriss Youssouf Boy. Lui, leur fils qui reste soudé avec Kogri, cela n’est pas acceptable.

La question est de chercher à comprendre comment les tentacules de ce cartel a pu réussir à convaincre Idriss Déby d’accepter de casser un tandem qui le sert loyalement.

Selon nos sources, ce cartel puissant a arrosé plusieurs personnes dans le sérail du pouvoir. Ce qui explique sa puissance. Ils auraient même proposé 3 milliards à Idriss Youssouf Boy de se dissocier de Kogri. Mais face à ce refus, les membres du cartel ont poussé une autre porte.

Fort de son potentiel, le cartel arrosera sans doute les magistrats en charge du dossier, et le sommet du ministère de la Justice. 

La même source affirme, que si Kogri continue à démanteler ces réseaux, il risquerait de laisser sa peau. Déjà en inimité profonde avec un clan identifié qui le menace quotidiennement, le DG de l’ANS aura sans doute des gens qui seront à ses trousses.  

Djougoun Brahim Djouma est un militaire, mais pas un homme des services. Ceux qui ont proposé son nom à Déby savent pourquoi ils l’ont fait, et qu’est-ce qu’ils attendent en retour une fois Djougoun installé au centre du dispositif des renseignements.

Le trafic de drogue au Tchad commence par prendre un élan très dangereux. Et le plus grand danger c’est quand les mafiosos sont au cœur du pouvoir.

Les jours qui viendront seront riches d’enseignements… A suivre.

Tchadanthropus-tribune

1766 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article