L’affaire de drogues qui défraient les chroniques au Tchad et à l’étranger tend à sa fin. Le verdict final sera prononcé vendredi 24 juillet 2020.

On remarquera que dans cette affaire, plusieurs généraux et officiers ont requis entre 10 ans de prison ferme et 100 000 dollars d’amendes, et d’autres 5 ans ferme et 50 000 dollars d’amendes. Parmi les civils Idriss Togoï aurait requis lui aussi 10 ans de prison et 100 000 dollars d’amendes. Vendredi prochain les présumés trafiquants seront situés définitivement sur les peines qui leur seront attribuées. Il leur appartiendra d’interjeter appel ou pas.

Ce qui frappe l’esprit de ceux qui ont assisté pendant les réquisitions, ce que le juge n’a pas cité les noms des généraux ou colonels présumés dans cette affaire, ce qui laisse penser qu’il y a un truc qui se trame en termes de magouille. Qui sont ces hauts cadres de l’armée accusés ? Sachant qu’il y a des généraux de la DGSSIE, de l’armée nationale, de la police, des douanes, et de l’ANS (service de sécurité).

L’autre question qui se pose est qu’est ce que ces généraux seront réellement en prison sachant le caractère d’exfiltration observée jusqu’à là quand il s’agit des proches du pouvoir ?

Toutefois, les yeux seront grandement ouverts au Tchad et à l’étranger à l’annonce du verdict.

Tchadanthropus-tribune

827 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article