Encore et encore, on prend les mêmes et on recommence. Ceux qui se prévalent proches d’Idriss Déby récidivent de plus belle. Derrière les containers saisis par la douane à N’Djamena, suivant toujours les mêmes itinéraires depuis l’Inde, se trouve un certain Ahamat Ayeré ex-chef de brigade de douane de N’Djamena et le fameux Taher IGA ex-commissaire de police de Moundou et proche de Taher Erda.

Ahamat Ayeré est aujourd’hui en fuite et se retrouverait à Tiné, une ville post-frontière avec le Soudan. Les autorités du pays ont émis une convocation pour l’écouter sur procès-verbal, mais il refuse de se présenter. Sa tentative de fuite a été couverte grâce aux proches nombreux dans le secteur sécuritaire.

D’après nos sources, la commande est de 1 conteneur de 480 cartons de Tramadol dont la valeur est estimée à plusieurs milliards de FCFA. Un carton vendu au Tchad vaut 60 millions de FCFA alors qu’en Libye il est revendu 100 millions de FCFA.

C’est cet appât de gain qui fait fléchir pratiquement plusieurs généraux de l’armée, des officiers de l’armée et plusieurs proches du président tchadien.

La ville de Tiné est établie au Tchad, l’interrogation qui se pose est pourquoi les autorités judiciaires ne font pas observer l’autorité de l’État en allant chercher ces bandits dans leur repaire ? Et si ceux-là s’enfuient vers le Soudan qu’on aille les chercher en actionnant les diverses formes de coopérations sécuritaires avec ce pays.

En voulant jouer la montre, les autorités du gouvernement Déby laissent éclore plusieurs interrogations, dont le facteur d’impunité envers les proches du pouvoir. Car faire assoir les lois et la justice émane d’une réelle volonté politique. C’est en constatant souvent ces genres de failles que la récidive devient quotidienne. Il suffit de voir en cette période de vache maigre, comment un général proche de ces trafiquants construit en même temps 10 villas pour ses enfants afin de garantir dit-il leur avenir.

Ah l’injustice… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

1736 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article