Le ministre de l’aménagement du territoire et de l’habitat, Mahamat Assileck Halata, a tenu une conférence de presse ce jeudi 6 juillet au sein du ministère pour aborder plusieurs problèmes préoccupants. Lors de cette occasion, le ministre a souhaité attirer l’attention de l’opinion nationale et des autorités sur un nombre important de trafics de documents émanant de leurs services et en circulation.

 

Tout en continuant de dénoncer les accusations de malversations et de malhonnêteté visant les services du ministère de l’aménagement du territoire et de l’habitat, Mahamat Assileck Halata a mis en évidence un réseau qui collabore avec les magistrats, les fonctionnaires de la justice et certains agents du ministère pour falsifier des titres fonciers.

 

Selon le ministre, lors des vérifications effectuées par ses services et les techniciens du cadastre en cas de litige, il arrive de trouver le document original de titre foncier ainsi que d’autres titres fonciers concernant le même terrain. Le ministre a déploré le fait qu’il est fréquent de trouver 3 à 4 titres fonciers pour un seul terrain, ce qui rend difficile de distinguer le vrai du faux, a-t-il souligné.

 

Mahamat Assileck Halata a demandé l’intervention des services de l’État pour enquêter et découvrir la vérité. Il a souhaité l’implication de l’Agence nationale de sécurité d’État (ANSE) ou de la police judiciaire afin de mener des investigations approfondies pour comprendre pourquoi des documents officiels tels que les titres fonciers, censés être inattaquables, sont falsifiés. Au cours de cette conférence de presse, le ministre a cité plusieurs autres documents légaux relatifs aux terrains qui sont également falsifiés. Mahamat Assileck Halata a souligné que grâce à la direction des affaires foncières, certains documents tels que les quittances et les faux plans ont été démantelés. Il a également affirmé que ces faux documents proviennent d’un réseau constitué de différents services.

 

Le ministre a appelé tous les citoyens possédant des titres fonciers à vérifier leurs documents afin de s’assurer qu’ils ne sont pas falsifiés. Il a précisé que ce problème concerne principalement les terrains nus.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Alwihda info

1435 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire