Une semaine après l’arrestation du ministre secrétaire général à la présidence Mr Pahimi Kalzeubet, une autre audition sur le fond serait programmée ces jours-ci.

Selon nos informations, le mobile de l’arrestation reste très léger et ne convainc pas. A la cours suprême on cherche à l’écouter sur le fond de l’affaire avant une décision définitive.

De l’aveu de plusieurs observateurs de la scène politique tchadienne, il paraît que le simple fait que Mr Pahimi Kalzeubet ait invité l’ambassadeur de France au Tchad et d’autres diplomates dans son jardin privé le samedi 30 novembre 2019, a précipité son interpellation.

Les mêmes sources avisent qu’Idriss Déby aurait dans un conseil des ministres avertit qu’il ne tolérerait plus la rencontre dans les jardins entre les diplomates étrangers et les hauts cadres de la république et qui parlent des sujets concernant les secrets du pays.

Toutefois, quoi qu’il advienne les tchadiens devraient se faire une idée sur le sort de Pahimi Kalzeubet dans les jours à venir.

Tchadanthropus-tribune

2768 Vues

  • Mais si tel en est le cas, l’on vit toujours dans la dictature. Moi je trouve que nos dirigeants qui travaillent dans le gouvernement de Deby sont tous des manipulables et ils ne servent à rien dans ce pays. Pourquoi une seule personne arrive toujours à manipuler à sa guise tout les autres ? Je leurs blâme tout simplement.

    Commentaire par Mahamat le 9 décembre 2019 à 10 h 40 min