De sources dignes de foi, 2 visas ont été délivrés par l’ambassade de France au Tchad. Ces visas ont été obtenus par des faits illicites, car c’est le protocole du ministère des Affaires étrangères qui les a aidés sur la base des faux documents, et faux ordres de mission, en imitant la signature du professeur Choua Ouchemi (coordonnateur de riposte sanitaire du Covid-19).

La magouille démasquée

Convoqué aux Renseignements généraux, le Professeur Choua ne reconnaît pas avoir signé un ordre de mission quelconque.

D’après nos sources, les deux lascars sont des fonctionnaires du ministère de la Santé et voulaient quitter N’Djamena pour Paris en passant par l’aéroport international Hassan Djamous.

Arrivés pour les formalités d’usage à l’aéroport, le conseiller de l’ADAC et l’attaché de l’ambassade de France M. NABIL constatent habilement les faux documents. Ils décident d’appréhender les deux faussaires. Après vérification, on découvre que les ordres de mission sont faux, tout est faux, et automatiquement on embarque les deux fonctionnaires pour les remettre à la police, et une garde à vue est émise. Le dossier est confié aux RG (Renseignements Généraux) pour la suite de l’enquête.

Pendant l’interrogatoire, les sieurs AL-HADJ ADOUM et ABOUBAKAR ALI affirment calmement avoir remis la somme de 4 000 000 FCFA en espèces aux agents du protocole du ministère des Affaires étrangères, et celui de l’Assemblée nationale, à travers un intermédiaire, afin de faciliter l’obtention des visas. C’est ainsi que le service de protocole du ministère des Affaires étrangères a pu introduire les documents à l’ambassade de France pour obtenir les visas, usant des faux documents.

Une question taraude l’esprit des Tchadiens, est-ce que les agents du protocole du ministère des Affaires étrangères ont le droit de gérer outre les passeports des diplomates et autres hauts fonctionnaires de l’État ?

Le protocole dudit ministère a-t-il le droit de s’occuper des passeports ordinaires ?

N’ont-ils pas bafoué les instructions de ministre Chérif Mht Zène et du ministère des Affaires étrangères ?

Quels seront leurs sorts face à ce dernier et son SG, Mme SANDA ILDJIMA ?

Depuis une semaine, plusieurs révélations s’enchaînent aux RG, tant les deux fonctionnaires se sont mis à table. La police serait en train de remonter toutes les autres pistes.

D’après nos informations, la nouvelle Consul de l’ambassade de France Mme OLGA EMMANOUELIDIS serait très en colère contre les responsables du ministère des Affaires étrangères, à qui elle demande que les faussaires doivent répondre de leurs actes devant les juridictions compétentes, et que dorénavant, tous les détenteurs des passeports ordinaires doivent prendre rendez de-vous sur internet (plateforme de l’ambassade de France) pour leur demande de visa. Rien ne sera comme avant, ou un simple quidam accompagnant une personne pour être ne reçut. Plus de passe-droits.

Une source anonyme affirme que le ministre Mahamat Zène Chérif en déplacement à l’étranger, serait très en colère contre ses chouchous (puisque c’est lui qui les a nommés) et ne sait à quel saint se vouer ? À son retour il n’y aura pas d’autres choix que de trancher sévèrement… À moins que !

Le même fonctionnaire recueillant l’anonymat affirme « Voilà les conséquences de nomination arbitraire et par humeur. Il faut nommer des hommes compétents à la place qu’il faut renchérit-il ». 

Il est temps que le CMT et son président rappellent à l’ordre tous les chefs de département ministériel et leur demander d’arrêter avec les nominations fantaisistes…

En attendant de finir l’enquête, la police détient tous les quatre fonctionnaires au RG. Car l’enquête est en cours… Nous reviendrons.

Tchadanthropus-tribune avec la contribution d’une correspondance d’un syndicaliste engagé.

1364 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire