Qui comprendre ?

Sur le site de la présidence des Itno, le discours d’Idriss Déby est clair et sans aucune ambiguïté. Il a fallu quoi pour que le ministère des Affaires étrangères fasse un rétropédalage pour corriger le tir ?

Idriss Déby l’avait bien signifié, et cela est bien publié sur le site de la présidence des Itno.

Voici les termes :

« Nous nous sommes battus seuls, aux confins du Lac-Tchad sans l’apport des pays qui sont censés nous aider. Les soldats tchadiens sont morts pour la cause des pays membres de la CBLT et du Sahel. Pour compter d’aujourd’hui, aucun soldat tchadien ne participera à une opération militaire en dehors du Tchad. Nous sommes capables de défendre notre intégrité territoriale », tranche le Chef de l’État IDRISS DEBY ITNO.

Idriss Déby n’a jamais spécifié que sa déclaration est sujette à la situation militaire en cours, ou par rapport aux territoires des pays du bassin du Lac-Tchad. Alors pourquoi cette sortie semi-diplomatique pour lisser un discours que tous les tchadiens ont bien compris ?

Le porte-parole de Mahamat Zène Chérif contredit clairement son président, et l’opinion est à même de conclure que le régime tchadien a eu les oreilles tirées à cause des déclarations non contrôlées de son président.

La communication est souvent un couteau à double tranchant. Les sujets évoqués sous émotions finissent toujours par vous rattraper. À l’exemple de la grâce faite aux membres de l’Arche de zoé, entre mensonge et démenti, et Sarkozy nous a tournés en ridicule. Cette fois-ci c’est la fourmi qui bombe son torse, mais diplomatiquement on lui montra le chemin de la termitière et se dégonfle.

Pauvre Tchad.

Tchadanthropus-tribune

1567 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article