En complément d’information sur l’affaire qui a secoué le ministère des Affaires étrangères hier mardi dans la matinée.

De sources bien renseignées, le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Madou Fatchou Sangueh, le directeur des Tchadiens de l’étranger et un autre agent du ministère ont été mis aux arrêts hier matin.

Selon une source basée au ministère, ils seraient impliqués dans une grave affaire de délivrance de passeport à un présumé trafiquant de drogue. D’après nos informations, ce trafiquant de drogue fait rentrer depuis Dubaï du Tramol et autres produits illicites dans ses marchandises avant de faire sa distribution dans les pays de la région (Tchad jusqu’au Bénin). Arrêté au Bénin, ce trafiquant possède un passeport de service émanant du ministère des Affaires étrangères du Tchad. Pire, pour pouvoir le libérer, une note diplomatique serait envoyée auprès des autorités béninoises pour demander sa libération. C’est ces faits qui ont conduit les gendarmes tchadiens jusqu’au ministère des Affaires étrangères mardi matin et procédé aux interpellations des cadres ci-haut cités.

Dans l’après-midi

Après une réunion prévue à 16 h par le ministre des Affaires étrangères, Cherif Mahamat Zène, et après consultation, le ministre a aussitôt procédé à la désignation d’un directeur général intérimaire.

Le parquet d’instance de N’Djamena est saisi de cette affaire et l’enquête est en cour. Connaissant le cadre Madou Fatchou, un fonctionnaire du ministère affirme qu’il serait sûrement piégé par cette affaire. La rédaction suivra pour ses lecteurs les autres détails à venir.

Notre pays va en lambeau fort malheureusement. Pendant que les faits du ministre des Affaires étrangères sont observés comme du népotisme en nommant les siens et autres sous-fifres dans les ambassades, au ministère d’autres en profitent également pour délivrer des passeports selon leurs intérêts. Ainsi va le Tchad d’Idriss Déby Itno.

Correspondance particulière depuis N’Djamena

Tchadanthropus-tribune

1817 Vues

  • Malheureusement c’est le coté visible de l’iceberg et cela n’honore surement pas le pays et sa diplomatie!

    Commentaire par Al-Amine Mohammed Abba Seid le 26 juin 2019 à 9 h 22 min