Pendant longtemps, Idriss Déby et son régime ont surfé sur l’apanage de diabolisation de l’opposition politico-militaire, faisant croire à l’opinion internationale qu’il n’y a pas des Tchadiens outrés contre sa politique obscurantiste. Et voilà, les rebelles du CCMSR ont marqué un coup diplomatique en choisissant la date du 11 août 2018 pour lui montrer que des hommes lassés de sa politique existent. Né en 2016 et basé en Libye, le CCMSR se définit comme une opposition politico-militaire au pouvoir du président tchadien Idriss Déby et revendique plusieurs milliers de combattants. Ils n’avaient pas d’autres choix que de s’opposer à lui de cette manière, car toutes les autres portes sont closes. Il faut accepter de rallier aux rabais pour se faire humilier sinon on vous taxe avec le concours de ses laquais installé à l’Union européenne et en France d’être des terroristes. On vous ôte même votre droit d’être tchadiens et opposants. L’attaque de la petite localité de Kouri Bougoudi montre au monde entier que ce Idriss Déby pyromane pompier dans d’autres pays est un homme qui ne sait pas régler les choses chez lui, qu’il est injuste chez lui, qu’il ne respecte aucun principe de droit de l’homme chez lui.

 

Depuis longtemps, le peuple tchadien asservi attendait un signal prouvant qu’il y a des hommes capables de porter leurs idéaux. Eh bien, c’est ce 11 août que le signal fut porté, au moment où la dictature faisait sa démonstration de force, montrant à travers ses canaux son armada. C’est ce jour que la démonstration lui a été faite, que ce ne sont pas les armes seules qui se battent, mais des hommes. Qu’il s’agisse du Sud libyen, tout comme à l’Est soudanais, plusieurs rébellions tchadiennes tentent de survivre grâce à des aides financières, aux travaux champêtres et autres divers trafics, selon les analystes.

 

Qu’est-ce qui s’est passé ces jours-ci ?

 

Depuis quelques jours déjà l’opposition armée du CCMSR montrait les crocs à travers les communiqués de leur porte-parole et secrétaire général, Mr Michelot Kingabé de Tapol. Sous la direction de leur chef d’état-major Hakimi, les hommes du CCMSR ont planifié l’attaque de la petite localité de Kouri-Bougoudi, connu pour sa densité aurifère. À bord d’une centaine de pick-up Toyota ils ont investi le village samedi matin, au moment où la dictature fanfaronnait à N’Djamena par une grandiose défilé militaire.

 

Joint par téléphone, un officier membre de l’état-major des forces de Déby minimise l’attaque. “ C’est un petit poste dépourvu d’hommes et de matériels – on a conçu cet endroit pour surveiller les orpailleurs c’est tout, il n’y a pas de quoi fanfaronner “. Un réumé contredit par les images. Ce qu’il ne sait pas, ce qu’en ce jour la rébellion tchadienne a gagné un coup diplomatique révélant au monde que ce sont des rebelles tchadiens, mais non des terroristes. L’attaque du CCMSR coïncide avec des informations faisant suite de défection d’un général de l’armée avec une centaine d’hommes vers les 3 frontières (Tchad-Soudan-Centrafrique), et la défection d’un colonel, de 5 officiers avec plusieurs hommes vers le nord. Cette dernière information est en cours de vérification.

Le bilan donné par le CCMSR est le suivant : un colonel de l’armée, un officier de renseignement et un commissaire de police ont été tués dans l’assaut, selon la source militaire – 73 tués et de 45 prisonniers parmi les forces tchadiennes, ainsi que de la saisie de 47 véhicules tout terrain « équipés » et de la destruction de 53 autres. Un bilan qui contredit l’officier de l’état-major sur la dépréciation du poste militaire. Kouri-Bougoudi est un village à l’intérieur du Tchad, et dans le Tibesti. Ce qui explique la capacité d’opération des rebelles sur un large périmètre. Le but de l’attaque est stratégique, porter un coup à l’ennemi et se replier, il n’est nullement question de maintenir une localité. Dans leur repli, le CCMSR a tout emporté sans qu’il n’y ait une opposition de l’armée de Déby. Il n’y a pas eu de poursuite en territoire libyen. Le communiqué de l’état-major de Déby sur une prétendue poursuite de l’ennemi est faux. C’est ce dimanche matin que des colonnes motorisées ont quitté N’Djamena à la périphérie de Lamadji en direction du nord. Il y a eu une 1ère colonne vers 4 heures du matin, une autre avec des camions-citernes et des portes-chars aux environs de 11 heures. La première colonne serait de 127 véhicules, et la deuxième décomptée en deux rames de 58 camions et portes-chars. À ce moment, le CCMSR a regagné sa base et préparé la riposte malgré le survol des avions de chasse français.

 

Dans l’après-midi de dimanche 12 août 2018, selon nos sources, un conseil de sécurité aurait eu lieu sous la direction d’Idriss Déby accompagné de son ministre de la Défense et de son chef d’état-major qui n’a pas été limogé comme l’affirmaient certaines sources. Les instructions seraient d’user de droit de poursuite avec l’accord du gouvernement de Tripoli. Il est question d’aller attaquer toute forme de rébellion au sud de la Libye. Idriss Déby accuse aussi les Toubous d’être les complices de cette attaque. Tout porte à croire que les jours à venir seront trop chauds. Le monde sera édifié.

Tchadanthropus-tribune

Images du CCMSR

 

Prisonniers de l’armée de Déby – Le camp détruit et les morts.

Les rebelles du CCMSR

 

Vidéo du Bilan par Kingabé de tapol Michelot.

Appel à nos frères d'armes: notre seul ennemi commun c'est Idriss Déby .

Gepostet von Kingabé Ogouzeimi de Tapol am Sonntag, 12. August 2018

8456 Vues

  • le Tchad a besoin de la paix

    Commentaire par oumar seid mahamat ali le 13 août 2018 à 7 h 57 min
  • Ci-dessus : “Vidéo du Bilan par Kingabé de tapol Michelot”
    Article précédent intitulé”:#TCHAD #CCMSR : Mr Michelot Yogogombaye a décidé de claquer la porte au CCMSR.”
    Prendre via le lien :
    https://www.letchadanthropus-tribune.com/tchad-ccmsr-mr-michelot-yogogombaye-a-decide-de-claquer-la-porte-au-ccmsr/

    Par ce communiqué, le désormais ex communicant du CCMSR s’est montré la sortie. Il s’en explique la tête haute. À la fin d’un ultimatum synchronisé, il annonce : “Je ne suis plus Secrétaire à la communication, Porte-parole du mouvement politico-militaire CCMSR depuis 16H30, heure du Tchad du jeudi 26 juillet 2018. Par la même occasion je me retire définitivement du CCMSR dont je ne suis plus et je ne serai plus membre désormais »

    (Michelot Yogogombaye Kingabé Oguzeimi de Tapol).

    Tchadanthropus-tribune

    Commentaire par VIGILANCE ABUSE T-ON DU PEUPLE TCHADIEN ? le 14 août 2018 à 20 h 44 min