Dès le 2 octobre, la société française TLS Contact prendra en charge pour le compte de la France les demandes de visa (réception des pièces, constitution des dossiers, accueil des demandeurs) déposées à Brazzaville et Pointe-Noire au Congo, Franceville au Gabon, Douala et Yaoundé au Cameroun. Le 23 octobre, le consulat de Garoua, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, basculera, lui aussi, vers la prise en charge privée.

La délégation d’une partie de ce service public est une tendance lourde ces dix dernières années, alimentant de vives critiques chez les demandeurs locaux, notamment concernant l’opacité des procédures et leur prix. Selon un rapport rendu par le député français (RenaissanceLaurent Saint-Martin, en 2020, 93 % des demandes de visa sont désormais prises en charge via l’une des trois sociétés se partageant le marché hexagonal.

En plus de TLS Contact, qui traite depuis plusieurs années les demandes du Gabon et de Madagascar, le français Capago International a obtenu en 2018 les marchés togolais, guinéens, burkinabè, béninois et malien. Enfin, le dubaïote VFS Global s’occupe de celles de Dakar, au Sénégal.

Tchadanthropus-tribune avec la lettre du Continent

969 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire