En visite au Nigeria, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, le Tchadien Mahamat Saleh Annadif, a été reçu en audience le mardi 3 août dernier par le procureur général Fédéral et ministre de la Justice, Abubakar Malami. Les deux personnalités ont évoqué la question de la démarcation de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria, notamment au sujet de la presqu’île de Bakassi, objet de conflit entre les deux pays.

Lors de cette rencontre, le procureur général de la Fédération et ministre de la Justice du Nigeria, Abubakar Malami a assuré au Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mahamat Saleh Annadif, que le Nigeria s’est engagé à finaliser l’exercice de démarcation de la frontière entre le Nigeria et le Cameroun.

Je tiens à vous assurer que la délégation nigériane est convaincue que sous votre direction, la Commission mixte Cameroun-Nigeria (CNMC) continuera à obtenir plus de succès dans ses efforts pour délimiter de façon permanente la frontière entre le Cameroun et le Nigeria en lien avec l’arrêt de la Cour internationale de Justice et d’autres traités et déclarations pertinents“, s’est engagé le ministre nigérian.

Abubakar Malami a aussi déclaré que la Commission mixte Cameroun-Nigeria sera convoquée prochainement à Yaoundé et qu’elle permettra d’apprécier tous les aspects des zones de désaccords de la frontière en vue de les résoudre et de délimiter la frontière conformément au jugement de la Cour internationale de Justice.

Mahamat Saleh Annadif a quant à lui déclaré que sa visite a ouvert un “chapitre exceptionnel” dans les relations internationales et la diplomatie en vue de promouvoir la paix entre les nations. “L’engagement est la preuve que les problèmes africains peuvent être résolus en utilisant des solutions africaines par les Africains“, s’est réjoui le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel.

Il faut rappeler que la presqu’île de Bakassi est l’objet d’un conflit frontalier entre le Cameroun et le Nigeria. Mais par arrêt du 10 octobre 2002, la Cour internationale de justice, basée à la Haye aux Pays-Bas attribue la souveraineté de cette presqu’île au Cameroun. Un arrêt que conteste le Nigeria.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

246 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire