Le problème de la monnaie est toujours mal compris par des africains qui ont la volonté d’évoluer sur tous les plans mais manque du savoir sur les voies et procédures économiques et financières. Le FCFA n’est pas le problème, la dénomination d’une monnaie ou les maquettes des billets et pièces ne changeront rien a l’Afrique. 

Pour commencer il faut mettre en places une politique économique ou des stratégies monétaires permettant aux pays d’Afrique de maîtriser leurs indicateurs économiques et instaurer des systèmes permettant de produire plus qu’importer, transformer plus qu’exporter a l’état brut les matières premières et maîtriser les balances avec des données réelles et non des chiffres pris au hasard. Aucun pays du monde en dehors de 6 détenteurs de tous les droits de tirages spéciaux n’est émetteur d’une monnaie sauf la Chine qui vient de briser la barrière miraculeuse de FMI! Comment quitter une parité mal négociée pour se remettre sous une autre parité sans mettre en places les stratégies monétaires nécessaires? C’est une seconde prison économique pour moi, allez tous chercher à lire les ouvrages de l’économiste togolais qui a bien compris tout et cherche a informer les africains mais la majorité regarde seulement les choses du côté émotionnel que technique. La France n’est rien qu’un partenaire qui défend ses intérêts donc ne cherchons pas a savoir ce qu’elle gagne mais plutôt trouvons des solutions a nos problèmes et sur ce qu’on perde. Le point le plus important du FCFA est sa confection et la sécurisation sur le marché. C’est pour cette sécurité violée souvent par nos partenaires sensés nous exiger la caution pour la cause que nous souffrons sur tous les plans.

Tous les pays utilisateurs du FCFA ne maîtrisent en rien leurs économies, fournissent souvent des données qui n’ont aucun rapport avec la réalité sur l’économie de leurs pays et ce les FMI qui fournissent des indicateurs pour définir leurs situations économiques c’est qui est paradoxale a l’idée même de l’intervention des ces institutions dites de breton Woods! Maintenant il faut créer des grandes institutions au seins de nos banques centrales pour mettre en place des stratégies monétaires a court et long terme pour éviter le doute sur la confection et la mise en circulation de nos monnaies ensuite l’acquisition du matériel pour imprimer sur place et contrôler sa circulation sur le marché en attendant les politiques d’accès au cercle vicieux de l’obtention de droits de tirages spéciaux au sein des FMI.

Revenons a l’historique de notre FCFA légué par la colonisation et renegocions a nouveau avec le pays de notre devise de référence, changeons les conditions imposées en conditions négociées et nous avancerons vers la libération ou l’indépendance économique. Nous sommes aujourd’hui les clients du monde , donc cherchons a gagner une part de ce marché , diminuons nos commandes excessives par l’industrialisation de nos pays même si c’est en liberalisant le blanchiment d’argent volé de nos pays! Il faut donner l’occasion a ses voleurs qui gaspillent notre argent partout de fois laissé en oubli après leur décès d’investir dans l’industrie en Afrique et rembourser en taxes ce qui fera gagner nos pays que de chercher toujours a briller dans les dépenses. Chaque fois nos gouvernants croient bien faire de s’endetter pour venir poser des pierres pour la construction d’un hôpital sans équipements et personnel adéquat , des routes sans nécessité, des écoles sans enseignement ni enseignants mais on ne se rend pas compte qu’on se crée d’avantages de besoins que l’autosuffisance…

Tolli Youssouf

Tchadanthropus-tribune

1589 Vues

  • Une belle analyse qui vient a point nommé. Le franc CFA n’est pour rien pour nos economies, ni nos sous developpements. Acceptons que le vrai probleme d’Afrique francophone utilisant le CFA vient de nous-memes. Comment voulez vous qu’on se developpe quand nous ne transformerons pas nos matieres premieres sur place? Comment voulez qu’on se developpe quand l’idée de quemander aupres de nos paternaires economies est est refrain bien recité et chanté par nos gouvernants? Comment voulez vous qu’on se developpe quand nos institutions sont toutes corrompues? Nous sommes responsables a tous les egards sur cette situation, Un coup d’oeil sur le voisin Nigeria, malgres le poids de son economie, l’inflation reste recurrente ces dernieres annés rendant sa monaie tres faible. L’afrique centrale malgres sa richesse s’enfiche pas mal de son developpement. Garde a vous si cette monaie est changée, nos echanges locaux se feront avec d’autres monaies plus fortes. La France peut etre accusée beaucoup plus sur bien d’autres domaines mais pour ce cas precis, acceptons que le vrai probleme de notre retard vient de nous-memes. Les politiques monetaires mises en place sont moribondes avec des données fictives. Nous savons encaisser mais nous ne savons pas l’utiliser. Des que nous encaissons, nous oublions le bien fondé pour cet investissement, d’où cet argent devra etre alloué et pour quel but? C’est quand ça finit qu’on pense au probleme reel. maintenant, il est questionner de diversifier nos economies, avoir une politique monetaire plus forte et une justice independante dotée d’une automonie et des moyens consequents pour lutter efficacement contre les detractreurs et les corrompus. Ce faisant, nous serons memes capables d’enrayer plus vite l’insecurité qui nous guette, car c’est la pauvreté, l’injustice, le sous developpement et le mepris qui créent Boko Haram et consorts.

    Commentaire par Mbaidanem Philippe le 9 juillet 2019 à 9 h 15 min
  • Créons notre propre monnaie nous allons résoudre au fur à mesure les problèmes que nous impose le reste du monde. Certes le cfa n’est pas tout le problème mais il fait partie. La transformation de nos produits locaux c’est pas aujourd’hui qu’on en parlé. Même ces produits transformés doivent être vendu en monnaie. Créons notre monnaie et acceptons qu’elle soit a la fois technique et émotionnelle comme partout ailleurs au début. Seulement continuons à serrer les ceintures et à changer nos comportements. En Afrique on parle trop pour peu.

    Commentaire par Diarra le 9 juillet 2019 à 23 h 37 min
  • Le francs CFA est un vrais handicap. Les billets se crée en France. Et les fonds gonflent le trésor publique français. C’est la raison pour la quelle que les africains n’ont pas les chiffres en temps réel. En plus beaucoup de mensonges étalent la dessus.
    Dites moi un pays développé qui laisse un autre pays gérer sa monnaie ? Mon frère vous ne savez pas ce que vous dites….

    Commentaire par Djibril Gueye le 11 juillet 2019 à 1 h 32 min