L’Afrique tout entière a les yeux rivés sur les derniers et ultimes matches de barrage pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. Dix pays qualifiés (Sénégal, Tunisie, Maroc, Algérie, Nigeria, Égypte, Ghana, Cameroun, Mali, et Rd Congo) attendent tous avec impatience le tirage au sort pour connaître leur adversaire.

La Coupe du monde de football, on le sait, est le plus grand événement sportif de la terre. En dehors de l’immense engouement populaire et médiatique, la participation à une Coupe de Monde est liée à des enjeux géopolitiques. Donc chaque équipe rêve d’y aller, chaque pays veut y participer, quitte à sacrifier son budget national ! D’où l’importance de prendre toutes les dispositions et garanties pour que les matches se jouent dans le fair-play et dans le respect de l’éthique sportive.

Tout cela pour dire que certains pays qualifiés doivent demander à la Fifa de réquisitionner des arbitres européens pour les barrages. « Pour avoir voyagé en Afrique, je connais de richissimes fédéraux dont la fortune personnelle dépasse le budget du ministère sénégalais des sports. Ces gens-là, qui ne vivent que du football, sont capables de signer un pacte de corruption pour une sentence arbitrale. Donc, les arbitres européens sont plus sûrs pour ces matches couperets dès lors que l’Afrique est le continent le plus corrompu…», met en garde le dirigeant d’un grand club africain. « Souhaitons qu’au sortir de ces barrages, l’histoire ne me donnera pas raison » prévient notre lanceur d’alerte.

« Le Témoin » quotidien sénégalais

515 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire