À mesure que leurs compagnons de route vieillissent, les chefs d’État africains s’ouvrent à une jeune génération de surdiplômés qui colonisent les palais et forgent leurs réseaux. Enquête sur les premiers cercles de demain.

Argentiers.

Ex-DGA du Fonds monétaire international(FMI), Alassane Ouattaras’est entouré d’économistes chevronnés pour sortir la Côte d’Ivoire de l’ornière après la crise postélectorale de 2011. Rentré des États-Unis où il officiait chez Goldman Sachs, le polytechnicien Abdourahmane Cissé, 37 ans, est le grand manitou des dossiers financiers. Ministre conseiller à la présidence, il prépare notamment les levées de fonds de l’État sur les marchés internationaux. À Cotonou, Romuald Wadagni, 42 ans, est le pendant d’Abdourahmane Cissé. Surnommé “mon fils” par Patrice Talon, cet expert-comptable, longtemps associé du cabinet Deloitte, tempère et oriente la politique économique du chef de l’État béninois.

Les “quadras” ne dominent pas au palais présidentiel sénégalais, mais Macky Sall prête une oreille très attentive à Abdou Mbow, 42 ans, porte-parole adjoint de son parti l’Alliance pour la République (APR). À l’approche de la présidentielle de 2019, cet élève de Sciences Po Paris (il vient de soutenir une thèse de doctorat sur les sociétés civiles au Sénégal), par ailleurs 3e vice-président de l’Assemblée nationale, discute stratégie politique avec son “patron”.

Expertise familiale.

Alliant expertise et loyauté, de nombreux “jeunes” profitent de leur lien de parenté avec les chefs d’État pour accélérer leur carrière. Patrice Talon s’appuie sur son fils Lionel Talon, 32 ans, diplômé de l’université de Boston, pour prendre ou infléchir certaines décisions. Ce fut le cas pour un récent projet de taxation des connexions internet. Vecteur entre le pouvoir et la jeunesse béninoise, Lionel Talon a organisé, en août, le 229 Urban Vibes Festivaldans la capitale économique.

À Bangui, Donatien Maleyombo, 46 ans, est l’un des hommes clés de Faustin Archange Touadéra, dont il est le neveu. Inspecteur des impôts diplômé de l’École nationale d’administration(ENA) d’Abidjan, il officie comme chef de cabinet du président chargé des missions spéciales. De son côté, Alpha Condé ne jure que par son cousin Gabriel Curtis, issu de l’université McGill (Canada) et de la Columbia University, aux États-Unis, pour gérer les investissements de l’État.

Dans les secrets du “chef”.

Après avoir écarté les barons de son père, Faure Gnassingbéa jeté son dévolu sur de plus fringants collaborateurs, telle Reckya Madougou. À 44 ans, cette Béninoise – seule conseillère spéciale au palais de Lomé II – est sortie de l’Institut des hautes études internationalesde Paris (IHEI). En formation à la Harvard Kennedy School, elle gère – entre autres – le plan national de développement (PND). Elle partage les dossiers avec Kanka Malik Natchaba. À 40 ans, cet énarque franco-togolais (promotion Romain Gary) pilote la cellule présidentielle d’exécution et de suivi des projets prioritaires. Collaborateur de Thomas Cazenave lorsque ce dernier fut le secrétaire général adjoint de l’Élysée en 2016, il a organisé le forum sino-togolais de Hangzhou, début septembre.

Pour veiller à son image auprès des jeunes, Alassane Ouattara, 78 ans, recourt à son ex-conseiller à la jeunesse devenue ministre Mamadou Touré, 42 ans, sorti tout droit de Sciences Po Paris. Branché environnement, Ali Bongo fait reposer ces questions sur son conseiller spécial Tanguy Guillaume Gahouma Békalé, 42 ans, diplômé de l’université de Montréal et de l’Institut supérieur de gestion (ISG) de Paris. Si, au palais d’Etoudi, Paul Biya, 85 ans, se refuse à lâcher sa vieille garde rapprochée, il fait des exceptions. Directeur adjoint de son cabinet civil, Oswald Baboké, 44 ans, a gagné sa confiance grâce à un redoutable CV. Ce diplomate de carrière a officié comme directeur de cabinet de la première dame, Chantal Biya.

La Lettre du Continent.

1101 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article